Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Une historienne allemande avait inventé son histoire familiale pendant la Shoah

"Der Spiegel" a découvert que Marie-Sophie Hingst avait soumis un faux témoignage présumé à Yad Vashem sur l'histoire de proches qui n'avaient jamais existé pendant la Shoah

L'historienne allemande Marie-Sophie Hingst. (Capture d'écran : YouTube/via JTA)
L'historienne allemande Marie-Sophie Hingst. (Capture d'écran : YouTube/via JTA)

BERLIN (JTA) — Le prix « Golden Blogger » qui avait été remis à l’historienne allemande Marie-Sophie Hingst lui a été retiré suite aux révélations selon lesquelles l’histoire des souffrances de sa famille durant la Shoah avait été totalement inventée.

Selon le journal Der Spiegel, qui a cette semaine le premier rapporté ce récit (en allemand), Hingst — une femme d’une trentaine d’années qui vit à Dublin – avait envoyé en 2013 22 pages de témoignage sur des personnes qui n’ont finalement jamais existé à Yad Vashem, le mémorial israélien de la Shoah en charge des archives sur le génocide. Elle avait évoqué sa « famille » sur son blog : « Lis, ma chère – Lis. »

Le blog n’est plus en ligne.

Son mensonge a été découvert après que des archivistes de la ville allemande de Stralsund ont lu le blog et se sont intéressés à la biographie de Hingst. Ils ont contacté Der Spiegel en faisant part au journal de leurs conclusions : celles que Hingst est issue d’une famille de religion protestante et que seul un petit nombre de proches qu’elle a cité ont réellement existé.

Le rédacteur en chef du Spiegel, Martin Doerry, a finalement rencontré Hingst à Dublin, la semaine dernière, indiquant que la trentenaire avait d’abord nié ses accusations. Elle avait alors insisté sur le fait que son blog était principalement consacré à la littérature. Mais Doerry a finalement conclu qu’elle semblait, par moments, croire à l’existence de la même famille qu’elle a inventée.

Dans un courriel envoyé au University Times, un journal irlandais, Hingst a affirmé : « Je démens avec force toutes les accusations lancées par Der Spiegel. Je n’ai jamais rien falsifié. »

Photo d’illustration : La salle des noms du musée de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem. (Crédit : Mendy Hechtman/Flash90)

Après la révélation de ce mensonge présumé, les créateurs du « Golden Blogger » ont annoncé qu’ils retiraient le prix qui avait été remis à la jeune femme en 2017.

Yad Vashem a déclaré à l’agence de presse allemande DPA que le musée avait ouvert une enquête sur les témoignages soumis par Hingst, notant que « nos processus ne sont pas infaillibles à 100 % ».

Hingst aurait inventé d’autres détails de sa vie. Mardi, le Frankfurter Allgemeine Zeitung a annoncé avoir retiré de son site internet une interview anonyme et datant d’il y a deux ans de Hingst.

Dans cette conversation, elle avait évoqué un projet d’éducation sexuelle qu’elle avait mené avec des réfugiés. L’interview avait eu suite à un essai publié par Hingst sous pseudonyme sur « Zeit Online ».

Après que « Zeit Online » a été informé de l’infox possible par le Spiegel, il s’était avéré que certains témoins nommés par la jeune femme dans son essai n’avaient pas existé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.