Une infirmière poignardée à l’hôpital, le syndicat appelle à la grève
Rechercher

Une infirmière poignardée à l’hôpital, le syndicat appelle à la grève

Le ministère de la Santé a déclaré qu'il condamne sévèrement l'agression et ordonne une sécurité accrue dans les établissements de santé

Une ambulance du Magen David Adom emmène un Israélien blessé à l'hôpital après avoir été poignardé dans la rue HaNeviim de Jérusalem le 16 mai 2016. (Magen David Adom)
Une ambulance du Magen David Adom emmène un Israélien blessé à l'hôpital après avoir été poignardé dans la rue HaNeviim de Jérusalem le 16 mai 2016. (Magen David Adom)

Une infirmière était dans un état modéré mais stable après avoir été poignardée par un patient à l’hôpital Shmuel HaRofe dans la ville de Beer Yaakov, au centre d’Israël, lundi soir.

Le suspect, un demandeur d’asile érythréen d’une trentaine d’années qui était soigné à l’hôpital, a été arrêté et emmené pour être interrogé par la police.

Suite à cette agression, la présidente du syndicat des infirmières, Ilana Cohen, a appelé à la grève mercredi.

« Nous devons mettre fin à la violence dans le système de santé », a dit Mme Cohen. « Nous bloquerons tout le système mercredi pour dire clairement : stop à la violence ! »

Le Ministère de la santé a fermement condamné l’agression et a ordonné un renforcement de la sécurité dans les établissements de santé.

Yaakov Litzman assiste à une réunion du Comité de santé de la Knesset le 2 juillet 2018. (Hadas Parush/Flash90)

« Nous nous engageons à assurer la sécurité et la protection du personnel soignant, et nous travaillerons avec la police et le ministère de la Sécurité intérieure pour veiller à ce que de tels cas ne se reproduisent pas », a déclaré le vice-ministre de la Santé, Yaakov Litzman.

L’agression s’est produite le lendemain du jour où une femme a été condamnée à cinq mois de travaux d’intérêt général pour avoir agressé le personnel de sécurité de l’hôpital et d’autres personnes au cours d’un incident survenu en septembre.

Au cours de sa sentence, le juge a fait observer que « la violence contre le personnel médical et les agents de sécurité s’est généralisée et qu’il incombe au tribunal de protéger le personnel médical ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...