Rechercher

Une inscription révèle qu’un site du Lac de Tibériade était la maison de St Pierre

Une mosaïque découverte sur le site d'une église dans la Bethsaïde biblique comprend une dédicace au "chef des messagers célestes", un terme désignant Pierre, disciple de Jésus

Un sol en mosaïque trouvé dans les restes de ce que les archéologues pensent être une église byzantine située au-dessus de la maison du personnage biblique Saint Pierre et de son frère André. (Crédit : Expédition El Araj)
Un sol en mosaïque trouvé dans les restes de ce que les archéologues pensent être une église byzantine située au-dessus de la maison du personnage biblique Saint Pierre et de son frère André. (Crédit : Expédition El Araj)

Une inscription découverte lors de fouilles près du lac de Tibériade vient renforcer la thèse selon laquelle le site était une église construite sur la maison de Saint Pierre et de son frère André, deux des premiers disciples de Jésus, ont déclaré des archéologues.

Les chercheurs pensent qu’il s’agit de l’église des Apôtres, datant de l’époque byzantine, située dans le village biblique de Bethsaïde.

Les archéologues du Kinneret Institute for Galilee Archeology, du Kinneret College et du Nyack College, dirigés par les professeurs Mordechai Aviam et Steven Notley, ont déclaré mercredi que l’inscription dans un sol en mosaïque utilise un terme courant pour désigner Pierre, ce qui renforce leur théorie selon laquelle ils ont correctement identifié le lieu.

L’inscription commence par le nom du donateur, « Constantinos, le serviteur du Messie », puis utilise une expression byzantine, « le chef et le leader des messagers célestes », qui fait référence à Pierre, le premier disciple de Jésus.

Le texte partiel a été traduit par la professeure Leah Di Segni de l’Université hébraïque et le professeur Jacob Ashkenazi du Kinneret College.

La découverte « indique clairement que l’église était dédiée » à Pierre, ont déclaré les chercheurs dans le communiqué.

« La tradition chrétienne byzantine identifiait couramment la maison de Pierre et André comme étant à Bethsaïde. Il est probable que la basilique commémore leur maison », a expliqué Notley, le directeur académique des fouilles.

Le sol en mosaïque de l’église des Apôtres, près du lac de Tibériade. (Mordechai Aviam/Courtesy)

« Cette découverte renforce également son identification avec une église décrite par Willibald, l’évêque d’Eichstadt du 8e siècle, qui a rapporté qu’elle était construite sur la maison de Pierre et André », a déclaré Notley.

Willibald a voyagé en 724 de l’ère commune lors d’un pèlerinage aux sites saints le long de la rive nord du lac de Tibériade, et a été enregistré en disant : « Et de là, ils sont allés à Bethsaïde, la résidence de Pierre et André, où il y a maintenant une église sur le site de leur maison. Ils y passèrent la nuit, et le lendemain matin, ils se rendirent à Chorazin, où notre Seigneur guérit les démoniaques, et envoya le diable dans un troupeau de porcs. »

L’appel des saints Pierre et André. Le Caravage, vers 1603-1606 ; Collection royale, Palais de Hampton Court, Londres (Domaine public)

L’inscription, encadrée par un médaillon circulaire composé de deux lignes de pierres noires, fait partie d’un plus grand sol en mosaïque dans la salle du diakonik de l’église. Il est en partie décoré de motifs floraux et géométriques.

Les archéologues avaient annoncé la découverte du prétendu bâtiment de l’église en 2019, et travaillent sur le site depuis lors. L’année dernière, ils ont mis au jour le sol en mosaïque. Le bâtiment – d’environ 27 mètres sur 16, recouvert de la mosaïque colorée – correspond à l’église perdue, avaient alors déclaré les archéologues.

Les chercheurs espèrent qu’ils trouveront une autre inscription faisant référence au frère de Pierre, André, ce qui renforcerait les preuves que le site est celui de la maison des frères.

Dror Ben-Yosef, responsable du patrimoine dans le district nord de l’Autorité de la nature et des parcs, a déclaré dans le communiqué que l’inscription « ouvre une fenêtre pour identifier le site avec la Bethsaïde romaine et byzantine, un lieu maudit par Jésus parce que ses habitants n’ont pas accepté son évangile ».

Il a déclaré que la découverte pourrait inciter le tourisme chrétien sur le site, car les croyants sont attirés par les sites où se trouvent des éléments historiques liés à Jésus.

Les fouilles doivent se poursuivre en octobre afin de nettoyer l’ensemble de l’église et dans l’espoir de trouver d’autres inscriptions.

Le projet, qui a récemment terminé sa sixième excavation sur le site, est parrainé par le Centre d’étude du judaïsme ancien et des sources chrétiennes, le Musée de la Bible à Washington, la Fondation de la bibliothèque théologique Lanier et la Yeshiva Hadavar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...