Une juive agressée alors qu’elle manifestait contre l’antisémitisme du Labour
Rechercher

Une juive agressée alors qu’elle manifestait contre l’antisémitisme du Labour

La victime a été agressée par deux femmes lors d'une réunion de partisans pro-palestiniens du parti à Londres

Le chef du Parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, lors de la conférence annuelle de son parti à Liverpool, le 26 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Oli SCARFF)
Le chef du Parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, lors de la conférence annuelle de son parti à Liverpool, le 26 septembre 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Oli SCARFF)

Une manifestante qui protestait contre la façon dont les travaillistes gèrent leur problème d’antisémitisme, a reçu un coup de pied au visage en marge d’une réunion des partisans pro-palestiniens du parti à Londres, ont déclaré des témoins.

L’incident, qui a provoqué des blessures modérées chez la manifestante, s’est produit mardi soir à l’extérieur de la salle de Mayton Street où se déroulait un événement intitulé « Corbyn, Antisemitism and Justice for Palestine – North London ». Le dirigeant britannique de la campagne de solidarité avec la Palestine et des militants anti-israéliens y participaient.

« La police est sur place et soigne une manifestante juive blessée qui a reçu un coup de pied au visage », a écrit David Collier, un blogueur spécialisé dans la couverture des activités anti-israéliennes au Royaume-Uni, à propos de cet incident.

Cliff Dixon, un manifestant qui était sur les lieux, a raconté qu’il y avait deux femmes agresseurs sur place, dont au moins une qui a attaqué la victime présumée, qu’il a dit être juive.

« Une juive de 70 ans s’est fait voler son téléphone et frapper par deux filles, j’ai été menacé et on m’a dit qu’on allait s’occuper de moi », a-t-il écrit sur Twitter. « Lorsque moi-même et d’autres avons essayé d’empêcher la deuxième fille de l’attaquer, nous avons été repoussés par la sécurité, dont un homme particulièrement odieux en sweat-shirt gris qui m’a accusé d’être d’extrême-droite et qui m’a promis de ‘s’occuper de moi plus tard car il savait qui j’étais’, » a-t-il ajouté.

Euan Philips, porte-parole du groupe Labour Against Anti-Semitism, a écrit sur Twitter : « Plus tôt ce soir, une femme juive a été frappée lors d’un événement @PSCupdates. Personne dans la foule n’est intervenu ».

Jeremy Corbyn est un politicien d’extrême-gauche qui a été élu à la tête du parti travailliste en 2015.

Les dirigeants de la communauté juive britannique ont accusé Corbyn d’être antisémite à la suite d’une série d’incidents; entre autres, la découverte d’un enregistrement où il affirme que les « sionistes » nés en Grande-Bretagne ne comprennent pas l’ironie.

Cette année-là, il a également pris la défense d’une fresque murale qui représentait des Juifs au nez crochu jouant au monopoly sur le dos d’hommes à la peau noire. Au début de l’année, de nouvelles preuves ont révélé qu’il a rendu hommage à des terroristes palestiniens morts quelques mois avant d’entrer en fonction.

Jeremy Corbyn, le leader du parti d’opposition britannique du Labour en compagnie de Seamas Milne, directeur de la stratégie et de la communication, à droite, à leur arrivée pour une interview à la BBC au musée de Liverpool avant l’ouverture de la conférence annuelle de la formation, le 23 septembre 2018 (Crédit : AFP / Paul ELLIS)

Des groupes de surveillance ont accusé M. Corbyn, qui a réfuté les accusations d’antisémitisme après qu’il a qualifié le Hamas et le Hezbollah d’“amis”.

Le dirigeant travailliste a aussi été critiqué car il ne ferait pas assez d’efforts pour lutter contre la hausse de la rhétorique antisémite au sein du Labour. Plus de 1 000 personnes ont déjà été dénoncées par le groupe Labour Against Anti-Semitism.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...