Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Une lettre menaçant le Premier ministre retrouvée sur la tombe de son frère Yoni

La police et l'agence de sécurité intérieure du Shin Bet enquêtent sur l'incident ; aucun suspect n'a été arrêté

Benjamin Netanyahu, sa femme Sara, sa famille et ses amis assistant à une cérémonie commémorative pour le frère de Netanyahu, Yoni Netanyahu, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 16 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Benjamin Netanyahu, sa femme Sara, sa famille et ses amis assistant à une cérémonie commémorative pour le frère de Netanyahu, Yoni Netanyahu, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, le 16 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Une lettre menaçant de nuire au Premier ministre Benjamin Netanyahu a été retrouvée vendredi sur la tombe de son frère Yoni Netanyahu lors de la cérémonie militaire du mont Herzl à Jérusalem, a annoncé la police.

La police a déclaré que l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet était également impliquée dans l’enquête et que les enquêteurs utilisaient diverses méthodes pour retrouver la personne qui avait placé la lettre sur la tombe. Aucun suspect n’a été arrêté jusqu’à présent.

« Que se passe-t-il Yoni, le héros ? Que se passe-t-il là-haut ? », dit la lettre, selon une copie publiée par les médias israéliens.

« On m’a demandé d’informer votre frère, Pee-Pee Netanyahu, qu’il a un peu ou beaucoup d’avantages en sa faveur, mais que c’est fini », poursuit la lettre, dans une apparente plaisanterie sur le surnom du Premier ministre « Bibi ».

« À partir d’ici, mont Herzl, ce lieu sanctifié, l’horloge tourne à l’envers, jusqu’au [13-14 octobre] jour où votre fils de pute de frère, pense qu’il atteindra 74 ans. »

La lettre poursuit en disant « qu’il soit clair qu’il s’agit d’une menace de premier ordre », à côté de quoi est écrit en anglais « niveau d’alerte rouge » accompagné d’un smiley.

« Bibi, tu ne vaux pas mieux qu'[Ariel] Sharon », poursuit la lettre, avant de souhaiter que Netanyahu subisse un sort pire que l’ancien Premier ministre, décédé après huit ans dans un état végétatif à la suite d’un important accident vasculaire cérébral.

Après avoir lancé de nouvelles incitations contre Netanyahu, la lettre indique qu’il a plusieurs missions : reconquérir la bande de Gaza et rendre « le corps de mon officier, Hadar Goldin, et le reste des captifs ». Le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui avait conquis Gaza deux ans après que Sharon eut mené un retrait militaire et civil complet de l’enclave en 2005, détient les dépouilles de Goldin et d’Oron Shaul – qui ont tous deux été tués au combat dans la guerre de Gaza en 2014 – ainsi que deux Israéliens encore vivants qui seraient entrés dans la bande de leur propre gré.

« Va te faire foutre, pute paresseuse », conclut la lettre en anglais.

L’incident est survenu au milieu d’une intensification des protestations contre Netanyahu et son gouvernement après qu’il a décidé de faire avancer le processus législatif largement controversé de réforme du système judiciaire, et au milieu d’une rhétorique politique accrue qui a vu des menaces proférées contre les dirigeants des deux côtés du conflit.

« L’agence de sécurité générale n’a pas l’intention d’ignorer la menace directe contre le Premier ministre qui a été placée sur la tombe d’un héros israélien et traitera cet incident avec tous les outils à sa disposition », a déclaré une source du Shin Bet, faisant référence à l’agence par son nom officiel.

La lettre de menace arrive quelques semaines seulement après que Netanyahu et sa famille se soient rendus sur la tombe pour marquer le 47e anniversaire de la mort de Yoni Netanyahu à la tête d’une force d’élite de Tsahal dans l’équipe de sauvetage des otages d’Entebbe.

L’opération du 4 juillet 1976 a vu le sauvetage de 98 otages capturés le 27 juin 1976 par des terroristes palestiniens et allemands, qui avaient détourné un avion d’Air France volant de Tel Aviv vers Paris. L’avion a été détourné vers l’Ouganda, où les pirates de l’air ont été accueillis par le dictateur Idi Amin.

Quatre otages et Yoni Netanyahu ont été tués pendant l’opération.

Yoni Netanyahu, sur une photo prise peu avant sa mort à Entebbe en 1976. (Crédit : GPO/Wikimedia)

Les opposants à la refonte judiciaire du gouvernement se sont rassemblés vendredi devant les domiciles de plusieurs ministres, alors que les manifestants s’apprêtent à intensifier les protestations contre les efforts législatifs de la coalition.

Les manifestations ont eu lieu un jour après que Netanyahu, le ministre de la Justice Yariv Levin et le ministre d’extrême-droite de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir ont attaqué les hauts responsables de l’application des lois lors d’une réunion pour discuter de ce qu’ils ont appelé l’application laxiste des lois lors de rassemblements devant les domiciles des députés de la coalition.

Les manifestations contre le projet de refonte du système judiciaire ont repris de plus belle la semaine dernière, alors que le Likud a relancé son processus législatif.

Mardi, la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset s’est réunie pour de nouvelles délibérations sur un projet de loi visant à empêcher les juges d’exercer un contrôle judiciaire sur le critère de « caractère raisonnable » des décisions du gouvernement. Les membres de la coalition ont promis d’adopter une telle législation avant les congés d’été de la Knesset, qui débuteront dans un mois. Par ailleurs, Netanyahu a déclaré que son gouvernement prendrait ultérieurement des mesures pour remodeler la puissante commission de sélection des juges, bien qu’il ait ajouté que ces mesures prendraient une forme différente de celle initialement prévue par le ministre de la Justice Levin, qui souhaitait exercer un contrôle politique total sur le processus.

Des opposants aux plans de refonte judiciaire du gouvernement manifestant devant le domicile du ministre de la Justice Yariv Levin, à Modiin, le 27 juin 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)

Si les manifestants se sont quelque peu calmés au cours des derniers mois, alors que le processus législatif de la réforme du système judiciaire était en pause, les organisateurs ont déclaré que, maintenant que le gouvernement recommence à aller de l’avant avec certains des éléments les plus controversés du plan, ils allaient redoubler d’efforts.

La police se prépare à une escalade des manifestations prévues pour le week-end et le début de la semaine prochaine, les organisateurs appelant à un nouveau blocage de l’aéroport Ben Gurion lundi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.