Rechercher

Une nouvelle start-up israélienne aide les personnes en deuil à gérer leur perte

Empathy accompagne les familles endeuillées basées aux États-Unis dans les procédures et la logistique nécessaires après le décès d'un être cher

Ron Gura, à gauche, et Yonatan Bergman, les cofondateurs de la startup israélo-américaine Empathy (Courtesy)
Ron Gura, à gauche, et Yonatan Bergman, les cofondateurs de la startup israélo-américaine Empathy (Courtesy)

La startup israélienne Empathy, qui développe une plateforme aidant les familles à s’orienter dans le parcours bureaucratique compliqué qui suit la perte d’un être cher, a levé 30 millions de dollars en financement de série A, a annoncé la société jeudi. Cet investissement intervient cinq mois seulement après qu’Empathy soit sortie du mode furtif en avril pour révéler un financement de 13 millions de dollars.

Le financement a été mené par la société de capital-risque israélienne Entrée Capital, avec la participation de la société américaine General Catalyst, de la société de capital-risque israélienne Aleph, ainsi que de LocalGlobe, basée au Royaume-Uni, et de Primetime Partners, une société new-yorkaise qui investit dans des start-ups axées sur l’amélioration de la qualité de vie des consommateurs âgés.

D’éminents investisseurs providentiels ont également pris part à l’investissement, notamment Shai Wininger, cofondateur et PDG du géant israélien de l’insurtech Lemonade et cofondateur de Fiverr, Micha Kaufman, également cofondateur de Fiverr et son PDG, le philanthrope et businessman britannique Sir Ronald Cohen, et John Kim, ancien président de la compagnie d’assurance New York Life.

Basée à New York et à Tel Aviv, Empathy a été fondée au début de l’année par les entrepreneurs israéliens Ron Gura et Yonatan Bergman. Les deux hommes ont commencé à travailler ensemble au sein de The Gifts Project, racheté par eBay en 2011, et au cours de la dernière décennie, ils ont occupé divers postes, notamment chez PayPal, eBay et WeWork. Avec Empathy, Gura et Bergman ont mis au point une plateforme qui aide les familles et les proches à s’y retrouver dans la paperasse et la bureaucratie qui accompagnent un décès, où, au milieu du plus profond chagrin, les endeuillés doivent organiser des funérailles et gérer une myriade de processus logistiques et de tâches financières.

La plateforme a été lancée aux États-Unis en avril. Elle guide les familles à travers un processus « étape par étape » de ce qui doit être fait immédiatement et de ce qui peut attendre, a déclaré Gura au Times of Israel en mai.

Le processus d’organisation des funérailles, de validation du testament, de clôture des comptes bancaires, de gestion de la succession, de demande d’allocations, etc., peut prendre aux familles américaines plus de 500 heures en moyenne – « un deuxième emploi », a déclaré M. Gura, ajoutant qu’Empathy peut servir de « GPS de la perte », à la manière de Waze.

L’application est conçue pour le marché américain, non seulement parce qu’il est énorme, mais aussi parce que la bureaucratie après un décès aux États-Unis est très lourde, a expliqué M. Gura.

Une illustration du fonctionnement de l’application Empathy pour la gestion des comptes (Courtesy)

Le service peut effectuer des procédures techniques comme la fermeture de comptes et la désactivation de fournisseurs, si l’utilisateur prend des clichés de l’approbation de l’exécuteur testamentaire, des certificats de décès et des relevés bancaires, qui sont sauvegardés dans un coffre-fort numérique crypté, a expliqué M. Gura. Ensuite, avec l’autorisation de la personne endeuillée, « nous nous occuperons de la bureaucratie et des tâches fastidieuses » pour elle, a-t-il ajouté. « Ce sera aussi simple qu’un clic ».

Un soutien humain en personne de la part d’avocats spécialisés dans les successions et d’experts en deuil est également disponible par téléphone ou par chat, créant ce que le cabinet dit être une « expérience hybride » pour aider les personnes endeuillées.

Selon M. Gura, la mission d’Empathy est complexe : il s’agit de répertorier tous les différents points de contact afin de personnaliser les interactions en fonction de la juridiction, de la situation familiale, du niveau de revenu et de la situation fiscale. Mais ce n’est pas plus complexe que d’automatiser les finances ou les voitures à conduite autonome, a-t-il ajouté. Naviguer dans le deuil « est quelque chose que la technologie devrait pouvoir faire et peut faire ».

La technologie peut aider à structurer toutes les informations, à garder les documents en sécurité et à personnaliser le processus bureaucratique, a-t-il dit. « Ce sont des choses pour lesquelles nous utilisons la technologie, jour après jour, pour d’autres secteurs, mais pour une raison quelconque, la technologie n’est pas appliquée à ce domaine de problèmes massifs qu’aucun d’entre nous ne peut éluder. »

« En tant qu’humains, nous avons oublié comment faire notre deuil. Nous ne lui accordons pas assez d’espace dans la société moderne », a déclaré Gura. « Les employeurs devraient faire un meilleur travail pour comprendre les personnes qui reviennent d’un congé de deuil. Les amis ne devraient pas vous faire sentir tout le temps que vous devriez vous en remettre, comme si le deuil avait une date limite. Ce n’est pas le cas. Parfois, c’est un mois, parfois un an, parfois une éternité ».

Dans une déclaration de l’entreprise jeudi, Gura a salué le nouvel investissement et a déclaré que « le logiciel est enfin mis à profit pour faire une différence significative pour les familles qui luttent contre la perte. »

« Nous sommes touchés d’entendre les familles endeuillées que nous avons déjà aidées, et nous sommes déterminés à continuer à travailler pour aider autant que possible à alléger les fardeaux à la fois logistiques et émotionnels du décès d’un être cher », a-t-il déclaré.

En plus de sa plateforme de vente directe aux consommateurs, Empathy a déclaré qu’elle travaillait également avec des marques de premier plan dans des secteurs tels que les compagnies d’assurance, les chaînes de soins palliatifs et les salons funéraires afin « d’étendre sa portée par le biais de partenariats stratégiques ». Le partenariat le plus récent d’Empathy a été signé avec New York Life le mois dernier pour mettre la plateforme à la disposition des bénéficiaires.

Empathy a déclaré que le nouveau financement lui permettra d’accroître son personnel et de développer de nouveaux produits, ainsi que de « poursuivre sa mission de changer la façon dont le monde traite le deuil ».

« Le produit d’Empathy transforme le marché de manière unique et représente une solution clé dans la manière de gérer le deuil », a déclaré Avi Eyal, associé directeur d’Entrée Capital, dans l’annonce. « Son approche holistique la distingue, et c’est cela, ainsi que sa croissance, qui a attiré notre attention sur l’entreprise. Nous sommes impatients de travailler avec les fondateurs et l’équipe d’Empathy au fur et à mesure de leur croissance en fournissant cette solution indispensable à des millions de personnes dans le monde. »

Empathy emploie une vingtaine de personnes à Tel Aviv et à New York, et l’équipe comprend des professionnels des secteurs du droit, de la comptabilité, de la conception de produits, de l’ingénierie et de la cybersécurité, ainsi que des experts en deuil, a indiqué la société.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...