Une ONG pourra distribuer des prêts garantis par l’Etat – ministère des Finances
Rechercher

Une ONG pourra distribuer des prêts garantis par l’Etat – ministère des Finances

L'Ogen Group pourra commencer à accorder aux petites entreprises et aux ONG des prêts avec des garanties gouvernementales - ce qui va aider l'organisation à collecter des fonds

Les Israéliens auto-entrepreneurs bloquent une route de Tel Aviv pendant une manifestation réclamant le soutien du gouvernement, le 11 juillet 2020 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les Israéliens auto-entrepreneurs bloquent une route de Tel Aviv pendant une manifestation réclamant le soutien du gouvernement, le 11 juillet 2020 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’Ogen Group, une organisation à but non-lucratif qui fournit des crédits associés à des taux d’intérêt bas aux petites entreprises et autres organisations à but non-lucratif, a reçu le feu vert du ministère des Finances pour commencer à accorder des prêts assortis des garanties fournies par l’Etat dans le cadre d’une initiative visant à aider les firmes en lutte avec les conséquences de la pandémie de coronavirus.

Le fait de devenir bénéficiaire du Fonds de garantie de l’Etat augmentera l’approvisionnement en capitaux aux petites entreprises et aux ONG sur le marché et permettra également à Ogen de collecter des fonds supplémentaires auprès des philanthropes, des investisseurs d’impact et des investisseurs institutionnels, a fait savoir l’association dans la journée de dimanche.

Ogen émettra des prêts soutenus par le gouvernement au taux préférentiel de la banque d’Israël – il est actuellement de 1,6 % – plus 1,5 % supplémentaires, soit un taux total de 3,1 %. Tous les emprunteurs paieront le même taux, a fait savoir le communiqué, et les conditions de prêt sont similaires à celles offertes par les banques et les autres entités qui distribuent aussi de tels fonds avec l’appui octroyé par le gouvernement.

Depuis sa mise en place à la fin du mois de mars, le Fonds de garantie de l’Etat pour les petites entreprises a approuvé des prêts en direction de plus de 45 000 firmes pour un total de 16,3 milliards de shekels, a noté le communiqué. Les fonds sont mis à disposition par les banques et autres entités approuvées, et maintenant par Ogen – avec le gouvernement qui offre des garanties à hauteur de 15 % des pertes globales sur les prêts totaux accordés sous les termes du programme. Pour les entreprises à haut-risque, le gouvernement fournit des garanties spéciales allant jusqu’à 60 %.

David Angel, directeur des partenariats stratégiques chez Ogen. (Autorisation)

« C’est une excellente nouvelle pour tous », a déclaré David Angel, directeur des partenariats stratégiques au sein d’Ogen, par téléphone. Ogen est la première ONG à obtenir l’approbation pour distribuer les prêts garantis par le gouvernement, note-t-il.

L’association pourra dorénavant collecter des fonds auprès des investisseurs d’impact et des investisseurs constitutionnels en ayant la certitude que le gouvernement assumera « une part considérable du risque présenté par les prêts », ajoute-t-il. « Et, en augmentant notre capital, nous pourrons distribuer un capital plus important. »

Depuis sa création, le programme de prêts gouvernementaux a connu de nombreuses difficultés – les entreprises affirmant que les banques leur ont refusé toute aide parce qu’elles les considéraient comme trop risquées, tandis que les établissements bancaires, pour leur part, luttent pour répondre à la demande en très forte hausse de prêts.

« Ajouter des fournisseurs de crédit supplémentaires au Fonds de garantie de l’Etat émane de la nécessité d’offrir une large réponse aux besoins des petites et moyennes entreprises qui ont été frappées par la crise », a commenté le comptable-général du ministère des Finances, Roni Hizkiyahu, dans le communiqué. « L’inclusion d’Ogen augmente l’offre et la mise à disposition de crédits en direction des très petites entreprises et des organisations à but non-lucratif. C’est une composante importante dans le soutien à apporter aux populations et à ceux qui souffrent le plus de la crise. »

« Cette initiative suit des mesures supplémentaires récemment prises pour faciliter et raccourcir le processus d’obtention d’un prêt, et j’appelle les entreprises à demander un prêt pour parvenir à traverser cette période compliquée », poursuit-il dans le communiqué.

Depuis sa fondation en 1990, Ogen a fourni plus de 65 000 prêts et mis à disposition des emprunteurs plus de 1,3 milliard de shekels. Pendant la crise du coronavirus, Ogen a collecté 140 millions de shekels auprès des donateurs et des investisseurs d’impact pour financer des prêts aux petites entreprises, aux organisations à but non-lucratif et aux foyers à bas revenus qui ont été heurtés de plein fouet par la crise.

« Cette période difficile a entraîné d’importantes demandes de crédit et des milliers de personnes ayant rencontré des difficultés se sont tournées vers nous pour obtenir de l’aide », déclare Sagi Balasha, directeur-général de l’Ogen Group. « Le fait qu’Ogen soit une organisation à but non-lucratif nous permet d’assister les auto-entrepreneurs, les petites entreprises et les ONG dont les prêts sont refusés par les banques en raison de leur propre rentabilité. »

D’autres fournisseurs de crédit, par le biais du Fonds de garantie de l’Etat, soutiennent les entreprises avec un chiffre d’affaires de cent millions de shekels, indique Balasha, tandis qu’Ogen accorde des prêts à celles qui présentent un chiffre d’affaires jusqu’à cinq millions de shekels « et qui sont celles qui ont le plus souffert de la crise du coronavirus ».

Ogen gère dorénavant 400 millions de shekels de capitaux et cherche à collecter encore 100 millions de shekels pour offrir des fonds accessibles et peu coûteux aux communautés à risque ou les moins servies au sein de l’Etat juif, a précisé le communiqué.

Ogen cherche également à devenir la toute première banque sociale à but non-lucratif d’Israël et a déposé une demande de licence bancaire auprès de la banque d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...