Une plainte contre Liberman, qui a appelé les Jeunes des Collines des “idiots perturbés”
Rechercher

Une plainte contre Liberman, qui a appelé les Jeunes des Collines des “idiots perturbés”

L’ancien leader du mouvement d’extrême-droite affirme que les propos du ministre de la Défense sont représentatifs de la manière dont le gouvernement traite le phénomène

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des Jeunes des Collines de l'avant-poste Oz Zion en Cisjordanie, après leur évacuation par les forces de sécurité, le 30 décembre 2012. Illustration. (Crédit : Flash90)
Des Jeunes des Collines de l'avant-poste Oz Zion en Cisjordanie, après leur évacuation par les forces de sécurité, le 30 décembre 2012. Illustration. (Crédit : Flash90)

Un ancien leader du mouvement des Jeunes des Collines a porté plainte mercredi contre le ministre de la Défense Avigdor Liberman, qui a estimé que les jeunes d’extrême-droite qui s’installent dans des avant-postes de Cisjordanie étaient des « idiots perturbés ».

Elyashuv Har Shalom a dit au Times of Israël qu’il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’un procès découle de sa plainte, déposée auprès du procureur général Avichai Mandelblit. Le jeune homme de 28 ans a affirmé qu’il voulait « envoyer un message : ce n’est pas ainsi qu’un responsable élu est censé se comporter. » Il a demandé des excuses à Liberman.

Liberman s’exprimait mardi sur la récente hausse des ordres administratifs à l’encontre de ces jeunes, qui leur interdit de pénétrer en Cisjordanie sans qu’ils aient été jugés. Les ordres ont été émis après que plusieurs membres du groupe ont été accusés d’avoir attaqué des villages palestiniens voisins.

« Certains d’entre eux sont des anarchistes absolus et d’autres sont devenus idiots, a dit le ministre de la Défense. Quand une famille ou un enfant palestinien est brûlé, […] cela délégitime toute l’entreprise d’implantation. » Il faisait référence à un attentat terroriste de 2015 attribué à des extrémistes juifs, où un bébé de 18 mois et ses parents ont été brûlés vifs dans le village palestinien de Duma.

Avigdor Liberman, ministre de la Défense, avant la réunion hebdomadaire de cabinet dans les bureaux du Premier ministre, le 11 juin 2017. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)
Avigdor Liberman, ministre de la Défense, avant la réunion hebdomadaire de cabinet dans les bureaux du Premier ministre, le 11 juin 2017. (Crédit : Marc Israël Sellem/Pool)

La poussée des ordres administratifs a cependant soulevé des questions pour savoir si ces jeunes, souvent perturbés, qui ont souvent quitté la maison de leurs parents au début de leur adolescence, relevaient du ministère de la Défense ou de celui des Affaires sociales.

Dans sa plainte, Har Shalom décrit les Jeunes des Collines comme une « communauté variée de jeunes qui s’installent sur une terre et travaillent dans la construction et l’agriculture. »

Har Shalom, qui travaille comme conseiller pour le groupe, affirme ensuite que ses membres sont le « sel de la Terre ».

Une telle déclaration « superficielle et impulsive » du ministre de la défense « entre en réelle contradiction avec la demande pédagogique d’honorer un personnage public », a écrit Har Shalom.

Har Shalom a ajouté que les propos de Liberman étaient représentatifs du problème posé par la manière dont sont traités aujourd’hui les Jeunes des Collines. « Les ordres administratifs, qui étaient auparavant réservés aux terroristes », sont maintenant distribués comme des bonbons par ce gouvernement », a-t-il dit.

Elyashuv Har Shalom (Crédit : autorisation)
Elyashuv Har Shalom (Crédit : autorisation)

Har Shalom a souligné, sans toutefois les justifier totalement, que les attaques contre les Palestiniens étaient une réponse à l’absence de réaction du gouvernement au terrorisme. « La persécution des Jeunes des Collines empire les choses », a-t-il dit.

Har Shalom a ajouté que les avant-postes illégaux des Jeunes des Collines, fondés dans l’implantation de Yitzhar et dans toute la Cisjordanie, étaient « à peine des structures », et ne méritaient pas la réponse donnée par les responsables israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...