Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Une plainte déposée contre le grand rabbin pour politisation présumée de son rôle

Yosef a averti d'un exode des Juifs ultra-orthodoxes si le gouvernement mettait fin aux exemptions dont ils bénéficient en matière de service militaire obligatoire

Le grand rabbin séfarade d'Israël, Yitzhak Yosef, s'exprimant lors d'une cérémonie, à Jérusalem, le 22 septembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le grand rabbin séfarade d'Israël, Yitzhak Yosef, s'exprimant lors d'une cérémonie, à Jérusalem, le 22 septembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Lundi, le Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël a déposé plainte contre le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef auprès du médiateur judiciaire israélien, demandant son éviction de la grande cour d’appel rabbinique en raison de la politisation présumée de son rôle judiciaire.

Dans une lettre adressée au médiateur, Uri Shoham, ancien juge de la Cour suprême, le groupe de surveillance a déclaré que les récents propos tenus par le rabbin encourageant les jeunes ultra-orthodoxes et Haredim à refuser le service militaire constituaient « une violation flagrante des règles éthiques applicables aux juges ».

Samedi soir, Yosef a averti que les Juifs ultra-orthodoxes, ou Haredim, quitteraient Israël en masse si le gouvernement mettait fin aux exemptions de service militaire obligatoire dont bénéficie la communauté.

« S’ils nous obligent à aller à l’armée, nous irons tous à l’étranger », a affirmé Yosef lors d’une conférence hebdomadaire. « Nous achèterons un billet… Nous irons là-bas. »

« La tribu [biblique] de Lévi était exemptée du service militaire », a-t-il fait remarquer à titre de comparaison, en référence à la tribu biblique dont était issue la prêtrise à l’époque du Temple.

« Le rabbin Yosef a abusé de son autorité et de sa position de juge pour intervenir dans une affaire politique controversée, dans le but d’influencer l’évasion à la conscription des ultra-orthodoxes en temps de guerre », et son comportement constitue « une violation flagrante des règles éthiques pour les juges qui interdisent toute activité politique et toute ingérence dans des questions de controverse publique », a écrit le Mouvement pour un gouvernement de qualité à Shoham.

De plus, comme ses propos ont été tenus au moment où la Haute Cour de justice organise des débats sur la légalité d’une résolution gouvernementale adoptée en juin 2023 donnant pour instruction à Tsahal de ne pas enrôler les étudiants issus des yeshivot harediot, cela revient à une « intervention dans une procédure judiciaire en cours », a déclaré le groupe.

« Le mouvement demande au médiateur des juges d’enquêter d’urgence sur la plainte. S’il la trouve justifiée, il l’exhorte à agir pour mettre fin au mandat du rabbin Yosef en tant que juge au tribunal rabbinique suprême. »

Le 21 novembre, Shoham avait recommandé la possibilité de démettre Yosef de ses fonctions au tribunal rabbinique suprême après que celui-ci eut organisé une conférence du rabbinat contre les projets de mesures gouvernementales qui visaient à briser le monopole des Haredim sur la certification de la casheroute et sur les conversions au judaïsme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.