Une start-up australo-israélienne crée un carburant à base d’eau
Rechercher

Une start-up australo-israélienne crée un carburant à base d’eau

Electriq~Global a présenté sa technologie au sommet pour la mobilité intelligente de Tel Aviv ; l'entreprise parle de l'absence d'émissions et d'un coût inférieur

Illustration du fonctionnement des voitures avec le carburant à base d'eau d'Electriq~Global. (Crédit : autorisation)
Illustration du fonctionnement des voitures avec le carburant à base d'eau d'Electriq~Global. (Crédit : autorisation)

Une start-up australo-américaine, Electriq~Global, a déclaré avoir trouvé un moyen de faire fonctionner des voitures électriques à l’eau.

Anciennement appelée Terragenic, la société a présenté sa technologie dans le cadre du sommet de la mobilité intelligente EcoMotion 2018, qui se déroule cette semaine à Tel Aviv.

La compagnie a indiqué que son carburant recyclable à base d’eau est « très efficace, sûr et propre », et peut permettre de faire fonctionner des véhicules électriques sans aucune émission.

La technologie, décrite comme « révolutionnaire » par la compagnie, extrait l’hydrogène du carburant, qui est ensuite utilisé pour créer l’électricité pour afin de faire fonctionner le véhicule.

Guy Michrowski, PDG de Electriq~Global, anciennement Terragenic (Crédit : autorisation)

Le système d’Electriq~Global est constitué de trois éléments clés : l’eau, un élément chimique appelé BH4 ou tétrahydrobioptérine, et une couche de métal – un catalyseur conçu par la compagnie – qui déclenche la production d’hydrogène.

« Nous avons créé un nouveau type de carburant basé sur l’eau », a expliqué Guy Michrowski, le PDG, dans une interview téléphonique. « C’est sûr, ininflammable, et facile utilisable et transportable. »

Les créateurs d’énergie verte utilisent aujourd’hui des batteries lithium-ion pour faire fonctionner les véhicules – c’est le cas de Tesla notamment – ou la technologie d’hydrogène comprimé pour les plus gros véhicules comme les bus, les camions, les trains ou les bateaux.

« L’hydrogène comprimé est cher à stocker et à transporter », a explié Michrowski. Comme le carburant conçu par Electriq~Global est composé d’eau à 60 %, son stockage et son transport sont sûrs, et il peut produire de l’hydrogène à la demande, qui est ensuite transformé en électricité.

« Notre valeur ajoutée est la fabrication accessible d’hydrogène de façon sécurisée, ce qui permet de réduire considérablement les coûts », a-t-il dit. « Le marché pour des véhicules qui roulent à l’hydrogène décolle », a-t-il ajouté. « Nous voulons remplacer l’hydrogène comprimé avec notre solution. »

La technologie d’Electriq~Global atteint une portée deux fois plus importante, à la moitié du prix, selon l’entreprise.

La batterie d’une Tesla Model-S 2018 a une portée de 500 kilomètres, comme une voiture au moteur à hydrogène comprimé, comme la Toyota Mirai 2018 et comme un véhicule au carburant sans plomb. Electriq affirme que ses véhicules ont une portée de 1 000 kilomètres, selon les données qui figurent sur le site de la compagnie, et peuvent être rechargés en cinq minutes.

Son coût par plein sera de 25 dollars, comparés aux 80 dollars pour le plein de la Mirai et une moyenne de 50 dollars pour la moyenne des voitures au carburant sans plomb. La densité énergétique du carburant est jusqu’à 15 fois supérieure à celle des batteries électriques actuellement utilisées dans les véhicules comme les Tesla, a expliqué la compagnie dans un communiqué.

Une fois que l’hydrogène est créé et utilisé, le liquide restant peut être recyclé où il sera rechargé en eau. Le composant peut ainsi à nouveau être utilisé, a expliqué Michrowski.

La société a été créée en 2014 par Alex Silberman, directeur de la technologie. Il est électro-chimiste avec 30 ans d’expérience dans le stockage de l’énergie, des batteries et des réservoirs à carburant à son actif, selon le site de la compagnie.

L’entreprise a prouvé que son carburant peut faire rouler un vélo. elle collabore actuellement avec un fabricant de camions et de bus à hydrogène pour concevoir des véhicules qui fonctionneront avec ce carburant, afin de tenter de remplacer les camions qui fonctionnent à l’hydrogène par ceux qui roulent grâce au produit conçu par Electriq, a indiqué Michrowski.

La compagnie installe également une usine de recylage pour le carburant en Israël, avec le soutien du ministère des Transports, a-t-il dit.

La société a reçu un financement du fonds israélo-américain Binational Industrial Research and Development (BIRD) pour sa conception d’une énergie propre. La société est enregistrée en Australie et a une filiale en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...