Une top-model israélienne dit avoir été écartée du défilé d’un styliste libanais
Rechercher

Une top-model israélienne dit avoir été écartée du défilé d’un styliste libanais

La Maison Rabih Kayrouz a répondu de façon évasive au sujet de l'annulation concernant Arbel Kynan, décidée après avoir appris qu'elle vivait à Tel Aviv

Arbel Kynan (Crédit : Instagram via JTA)
Arbel Kynan (Crédit : Instagram via JTA)

JTA — Une top-model israélienne a déclaré qu’un styliste libanais d’origine française lui avait refusé un contrat en raison de sa nationalité.

Arbel Kynan a fait savoir au magazine israélien At plus tôt cette semaine que la Maison Rabih Kayrouz a annulé sa prestation prévue à la fashion week de Paris le 20 janvier. Elle était censée porter une tenue dans la partie haute couture du défilé.

La mannequin affirme que son agent a reçu un courriel l’informant que son invitation avait été annulée au motif qu’elle était israélienne.

Lors d’une séance de photos pour le défilé, elle avait dit aux employés de la maison de couture de Kayrouz qu’elle vivait à Tel-Aviv.

« Il y a une heure, j’ai reçu un courriel de mon agence me disant que le client est libanais et que me faire participer au défilé ne l’intéressait pas parce que je vis à Tel-Aviv, en Israël », a écrit Kynan sur Instagram lundi. « C’est littéralement ce que l’e-mail disait. »

Elle a ajouté avoir pleuré après avoir appris l’annulation, qui l’a mise en colère. Mais elle a décidé « de ne pas se laisser atteindre ».

Dans un courriel répondant à la demande de réaction adressée par le magazine At, la Maison Rabih Kayrouz assure : « la séance photo n’a jamais été annulée, c’est une information incorrecte. »

At a alors rétorqué que ce n’était pas l’objet de leur requête, réitérant qu’ils demandaient une réaction aux allégations selon lesquelles Arbel Kynan avait été retirée d’un défilé que la séance photos était destinée à promouvoir. Le couturier n’a pas répondu à ce courriel, selon At.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...