Une université espagnole annule un cours comparant Gaza et Auschwitz
Rechercher

Une université espagnole annule un cours comparant Gaza et Auschwitz

Des universitaires et des groupes juifs ont déclaré que le cours comparant le programme d'extermination nazi au conflit israélo-palestinien, revenait à une banalisation de la Shoah

Un dépliant pour le cours intitulé "Auschwitz/Gaza : Un terrain d'essai pour la littérature comparée". (Crédit : Wikimedia Commons)
Un dépliant pour le cours intitulé "Auschwitz/Gaza : Un terrain d'essai pour la littérature comparée". (Crédit : Wikimedia Commons)

MADRID (JTA) – Après avoir essuyé les critiques de plusieurs spécialistes de la Shoah et d’organisations juives, une université espagnole a finalement annulé un cours intitulé « Auschwitz/Gaza : Un terrain d’essai pour la littérature comparée », selon le Congrès juif européen.

Les groupes juifs ont fait valoir que le cours de l’université de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galicie, banalisait la Shoah en la comparant au conflit israélo-palestinien. Le Centre Simon Wiesenthal a condamné le cours dans une lettre adressée lundi au ministre espagnol en charge des universités, Manuel Castells Oliván.

« Ce titre même et le contenu attendu ne sont pas une question de ‘liberté d’expression’, mais une banalisation de la Shoah, qui peut inciter à la haine et à la violence contre les Juifs d’aujourd’hui », a écrit Shimon Samuels, directeur des relations internationales du centre.

L’université n’a pas fait de commentaire, mais le Congrès juif européen a annoncé l’annulation mercredi. Le cours devait être dispensé par la faculté de philologie, dans le département de Littérature comparée.

La journaliste catalane Pilar Rahola a dénoncé sur Twitter un « acte antisémite ».

Mario Sinay, spécialiste de l’enseignement de la Shoah, a déclaré mardi à une station de radio juive argentine qu’il était « totalement indigné par la banalisation de la Shoah dans sa forme la plus complète, déguisée en intellectualisme et présentée comme un discours rationnel, dans le cadre d’une université publique espagnole. »

L’Association pour l’amitié Galicie-Israël, localisée dans la région autonome du nord de l’Espagne, a également publié une déclaration cinglante sur Facebook.

« Il existe un consensus majoritaire pour considérer, comme une forme claire d’antisémitisme contemporain, la banalisation de la Shoah et la comparaison du génocide juif avec le conflit israélo-palestinien », peut-on y lire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...