Rechercher

US: Un groupe de lutte contre la coercition religieuse et son chef juif menacés de mort

La police enquête sur des posts offrant 5 000 dollars pour le meurtre de chaque membre du groupe - avec mille dollars de plus si la victime est juive

Un portrait non-daté de Mikey Weinstein. (Crédit : MRFF via JTA)
Un portrait non-daté de Mikey Weinstein. (Crédit : MRFF via JTA)

JTA — Des posts offrant une récompense de 5 000 dollars pour l’assassinat des membres d’un groupe qui se bat contre la coercition religieuse au sein de l’armée – la récompense augmente de mille dollars si la victime est juive – a attiré l’attention des forces fédérales, a indiqué le dirigeant juif de l’organisation concernée.

« Nous travaillons très étroitement avec les fédéraux, avec les forces de l’ordre locales et fédérales, dans le but de pouvoir retrouver ces gens », a commenté auprès de la JTA Mikey Weinstein, fondateur de la MRFF (Military Religious Freedom Foundation).

Ces menaces, qui ont été postées samedi dans la section réservée aux commentaires du site internet de la fondation, précisent qu’une somme de 5 000 dollars sera remise à toute personne « décapitant » [sic] un membre de la MRFF », avec un montant de mille dollars de plus s’il s’agit d’un « youpin« [sic].

Les menaces ont été supprimées par le webmaster. Weinstein a partagé des captures d’écran de la JTA et des alertes automatiques reçues de la part du site concernant le contrôle des messages.

Il a indiqué que l’auteur des posts était probablement un « troll » ou un provocateur » mais parce qu’un appel au meurtre est constitutif d’un crime et qu’un lecteur pourrait être susceptible de le prendre au sérieux, il était nécessaire de faire appel aux forces de l’ordre et de renforcer la sécurité. Weinstein, qui reçoit de fréquentes menaces de mort et dont la maison a été vandalisée, a indiqué que ce dernier incident « dépassait les bornes ».

« La police a fait le point hier après que nous nous sommes entretenus au sujet de ce qui s’est passé, de manière à s’assurer que nous saurons tous nous montrer particulièrement prudents », a-t-il déclaré. « Les auteurs de ces posts provoquent de potentiels assassins, et ils déclarent que ces assassins seront récompensés financièrement avec une prime si les victimes qu’ils parviennent à tuer sont des Juifs ».

Chris Rodda, haute-responsable de la MRFF, a examiné l’adresse IP d’où les menaces ont été postées, disant que le ou les auteurs des posts avaient écrit, dans le passé, des menaces de mort à l’encontre de Weinstein. « Cette dernière série de menaces atteint un tout nouveau niveau par son caractère explicite et dangereux pour tous ceux qui sont en lien avec la MRFF, » a dit Rodda dans une note qui résumait son analyse à Weinstein.

L’auteur des posts prétendait appartenir au CAIR (Council on American-Islamic Relations), un groupe de défense des libertés civiles avec lequel Weinstein et son groupe ont travaillé. Rodda a pu établir que l’auteur des menaces n’avait rien à voir avec le CAIR, a fait savoir Weinstein sans donner davantage de détails.

Weinstein et son organisation ont enregistré de multiples victoires dans leurs tentatives de lutter contre le prosélytisme et la coercition religieuse au sein de l’armée américaine. Le groupe est devenu la bête noire de la droite religieuse et de ses soutiens au Congrès.

Le fils de Weinstein, Casey, vétéran de l’armée comme son père, est député de l’état de l’Ohio. Il a subi le harcèlement de la droite religieuse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...