Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

USA : Sanctions économiques contre une ONG libanaise soupçonnée d’aider le Hezbollah

Selon le Trésor, l'association, dont l'objectif affiché est de préserver les espaces naturels, servirait en réalité de "couverture des activités du Hezbollah"

Le président Isaac Herzog visitant la frontière entre Israël et le Liban, le 2 août 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le président Isaac Herzog visitant la frontière entre Israël et le Liban, le 2 août 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Les États-Unis ont annoncé mercredi une série de sanctions à l’encontre de l’organisation non gouvernementale (ONG) libanaise « Vert sans Frontière » (VSF) et son responsable, accusés d’apporter « soutien et couverture aux activités du Hezbollah » dans le sud du pays, selon un communiqué du département du Trésor.

Selon le Trésor, l’association, dont l’objectif affiché est de préserver les espaces naturels et replanter des arbres, servirait en réalité de « couverture des activités du Hezbollah le long de la Ligne bleue, où VSF dispose de sites gérés par des membres du mouvement dans une douzaine de localités ».

« Depuis 2013 (date de la création de l’ONG, NDLR), VSF a utilité ses ressources pour soutenir les activités du Hezbollah et s’est officiellement associé avec sa branche BTP. La collaboration entre le Hezbollah et VSF est largement documentée par la presse, notamment les médias officiels du mouvement », a détaillé le Trésor dans son communiqué, pour justifier sa décision.

Les sanctions concernent également le responsable de VSF, Zuhair Subhi Nahla, qui, selon le ministère américain, a reconnu que le rôle de l’association était de « fournir un mur pour protéger le Hezbollah » et « reconnu à plusieurs reprises son affiliation et celle de VSF » au mouvement.

Les sanctions annoncées prévoient notamment le gel des avoirs de l’ONG et de son responsable aux États-Unis ainsi que l’interdiction pour tout citoyen ou entité américaine d’échanger avec l’un ou l’autre.

L’ONG est pointée du doigt depuis de nombreuses années notamment par Israël pour ses activités proches du mouvement terroriste chiite libanais.

En 2018, l’armée israélienne affirmait ainsi que le Hezbollah avait installé des postes d’observation sous couvert d’activités environnementales, assurant que « cette ONG n’est pas là pour planter des arbres, c’est une façade ».

En 2017, la force d’interposition de l’ONU au Sud-Liban (Finul) avait rejeté les accusations israéliennes, affirmant que VSF avait bien planté des arbres dans la zone et n’y avoir observé « aucune personne armée non autorisée sur les sites ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.