USA : Une responsable étudiante pro-Israël démissionne après avoir été harcelée
Rechercher

USA : Une responsable étudiante pro-Israël démissionne après avoir été harcelée

Rose Ritch, la vice présidente de l'Undergraduate Student Government, a expliqué dans une lettre ouverte avoir été traitée de raciste pour son soutien à Israël

Des personnes marchent dans la zone de l'University Village de l'University of Southern California à Los Angeles, le 12 mars 2019. (AP Photo / Reed Saxon, File)
Des personnes marchent dans la zone de l'University Village de l'University of Southern California à Los Angeles, le 12 mars 2019. (AP Photo / Reed Saxon, File)

JTA — Une responsable étudiante juive de l’University of Southern California a déclaré avoir démissionné après avoir été harcelée en raison de son soutien à Israël.

Rose Ritch, vice présidente de l’Undergraduate Student Government, a écrit dans une lettre ouverte à la communauté du campus mercredi qu’elle avait dû démissionner pour « protéger [sa] sécurité physique sur le campus et [sa] santé mentale ».

L’administration de l’université avait récemment empêché des procédures d’impeachment à l’égard de Ritch pour des accusations de complicité de comportement raciste sur le campus, et pour ne pas avoir dénoncé des comportements racistes présumés et des comportements agressifs par le président de la communauté étudiante, qui a démissionné le mois dernier, a rapporté le journal étudiant le Daily Trojan.

« J’ai fait l’objet d’harcèlement et de pressions pendant des semaines par d’autres étudiants parce qu’ils sont opposés à l’une de mes identités. Ce n’est pas parce que je suis une femme, ni parce que je m’identifie comme gay, femme ou cisgenre », a écrit Ritch. « Toutes ces identités m’ont qualifiée comme éligible quand le corps étudiant a voté en février dernier. Mais, puisque je m’identifie ouvertement comme sioniste, soutenant le droit d’Israël à exister comme un État juif, j’ai été accusée par un groupe d’étudiants de ne pas être apte à être une responsable étudiante. »

« On m’a dit que mon soutien pour Israël me rendait complice de racisme, et que, par association, je suis raciste. Les étudiants ont lancé une campagne agressive sur les réseaux sociaux pour ‘virer mon c** sioniste’. C’est de l’antisémitisme, et cela ne peut pas être accepté dans une université qui affirme ‘cultiver un environnement de respect mutuel et de tolérance’. »

Ritch a déclaré « qu’une attaque sur [son] identité sioniste est une attaque sur [son] identité juive », et que l’idée que son soutien au foyer juif la rendait inapte à occuper un poste « joue sur l’un des plus anciens clichés sur les Juifs, avec des accusations de double loyauté et rendant tous les Juifs responsables des actions du gouvernement israélien ».

Elle a déclaré que les institutions étudiantes de USC « n’avaient pas réussi à être un espace inclusif pour de nombreuses communauté sur le campus ».

Un porte-parole de USC n’a fait aucun commentaire immédiat sur les accusations de Ritch, a rapporté le Daily Trojan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...