Vague d’antisémitisme: présence policière accrue à NY aux abords des lieux juifs
Rechercher

Vague d’antisémitisme: présence policière accrue à NY aux abords des lieux juifs

"La haine n'a pas sa place dans notre État", a dit le gouverneur Cuomo, qui a ordonné le renforcement de la sécurité près des synagogues, écoles et établissements communautaires

Illustration : les forces de l'ordre fédérales, étatiques et locales se tiennent devant le Musée juif des enfants suite à une alerte à la bombe à Brooklyn, New York, le 9 mars 2017. (Crédit : AP Photo/Bebeto Matthews)
Illustration : les forces de l'ordre fédérales, étatiques et locales se tiennent devant le Musée juif des enfants suite à une alerte à la bombe à Brooklyn, New York, le 9 mars 2017. (Crédit : AP Photo/Bebeto Matthews)

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a ordonné lundi à la police de l’État de renforcer la protection des lieux juifs à travers l’État, suite à une recrudescence des attaques antisémites ces derniers jours.

« La haine n’a pas sa place dans notre État », a déclaré Cuomo, ajoutant qu’il avait ordonné à la police de l’État de New York d’augmenter les patrouilles dans les synagogues, les écoles et autres établissements de la communauté juive « suite à un pic d’attaques violentes ».

« La violence et l’intimidation antisémites sont contraires à la promesse et à la raison d’être de l’État de New York, et nous ne les tolérerons sous aucune forme », a-t-il déclaré.

« Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir aux New-Yorkais juifs – et aux New-Yorkais de toutes confessions – la paix, la sûreté et la sécurité qu’ils méritent », a-t-il ajouté.

Les policiers de l’État renforceront leurs effectifs aux abords des établissements scolaires et religieux juifs dans les comtés de New York, Westchester, Rockland, Orange, Nassau et Suffolk, selon un communiqué.

Une présence policière accrue est également prévue pendant Shabbat.

Ces dernières semaines, les communautés juives du pays ont été confrontées à un antisémitisme grandissant pendant et après le conflit à Gaza et en Israël. Dans la ville de New York, pendant des rassemblements pro-israéliens et pro-palestiniens de jeudi, plusieurs juifs ont été agressés dans la rue.

Dans les jours qui ont suivi, des juifs de New York ont publié sur les réseaux sociaux des messages indiquant qu’ils avaient été menacés, harcelés ou attaqués parce qu’ils étaient juifs. Ces rapports rappellent une série d’incidents antisémites survenus à New York dans les mois qui ont précédé la pandémie, qui a paralysé la vie urbaine dans le monde entier. Au niveau national, l’Anti-Defamation League a enregistré une augmentation des incidents antisémites au cours de la première semaine des combats entre Israël et le Hamas.

Des attaques contre des synagogues et des Juifs ont également eu lieu dans d’autres villes. Des synagogues en Floride, en Illinois et en Arizona ont été visées. Plus tôt dans la semaine, deux incidents antisémites ont été filmés à Los Angeles.

Ces incidents antisémites ont poussé certains à s’abstenir de porter des symboles religieux en public par crainte d’être attaqués.

Dimanche, des centaines de personnes se sont rassemblées pour soutenir Israël à New York, quelques jours après qu’un cessez-le-feu amis fin aux combats entre Israël et le Hamas à Gaza.

La manifestation dans le sud de Manhattan, organisée par l’Israeli-American Council et d’autres organisations pro-israéliennes, comportait principalement des messages traditionnels de soutien à Israël. Les intervenants ont affirmé qu’Israël et les Juifs de New York faisaient face à un ennemi commun.

« Nous sommes ici aujourd’hui contre le terrorisme, unis contre le terrorisme », a déclaré Tal Shuster, l’un des organisateurs de l’événement, dans un discours. « Nous n’acceptons aucun type de terrorisme, ni à New York, ni en Israël, ni nulle part dans le monde ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...