Los Angeles: Juifs agressés sur fond de conflit Israël-Hamas ; la police enquête
Rechercher

Los Angeles: Juifs agressés sur fond de conflit Israël-Hamas ; la police enquête

L'agression est survenue quelques heures après une manifestation organisée dans l'après-midi à proximité du consulat d'Israël à l'appel du Mouvement de la jeunesse palestinienne

Des manifestants pro-palestiniens agressent des Juifs dans un restaurant à Los Angeles, le 19 mai 2021. (Capture d'écran : Twitter)
Des manifestants pro-palestiniens agressent des Juifs dans un restaurant à Los Angeles, le 19 mai 2021. (Capture d'écran : Twitter)

La police de Los Angeles enquête sur un acte potentiellement « motivé par la haine » après la violente agression de clients juifs d’un restaurant de sushis qui dînaient en terrasse mardi soir lorsqu’ils ont été pris à parti par des voyous violents, dont certains étaient coiffés ou masqués de keffiehs et lançaient sur leur passage coups de poing, bouteilles et autres objets, selon des vidéos prises par des témoins.

L’agression est survenue dans le quartier de l’ouest de Los Angeles, Beverly Hills, où réside une forte communauté juive d’origine iranienne ayant fui l’Iran après la révolution, quelques heures après une manifestation organisée dans l’après-midi à proximité du consulat d’Israël à l’appel du Mouvement de la jeunesse palestinienne, dans le contexte de l’escalade entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël. Le Hamas est soutenu financièrement par l’Iran.

Selon des témoins de l’agression cités par des médias locaux, un convoi automobile où flottaient des drapeaux palestiniens passait dans l’avenue où est survenue l’agression quand certains passagers ont commencé à prendre verbalement à partie des convives.

Un groupe d’hommes est alors descendu pour demander à certains des clients du restaurant s’ils étaient « juifs ». Deux d’entre eux ont répondu par l’affirmative, ce qui a déclenché les violences, selon ces témoignages.

Un autre homme sur les lieux, qui n’était pas juif, a déclaré à un journaliste de CBS que lui et son groupe d’amis avaient également été pris à parti et qu’il avait été aspergé de gaz poivré lorsqu’il a tenté de défendre le groupe de clients juifs.

L’altercation a fait un blessé léger.

La police de Los Angeles a indiqué enquêter sur ces faits, considérant qu’il pourrait s’agir d’un crime ayant été « motivé par la haine ».

Aucune arrestation n’avait été effectuée mercredi après-midi.

L’officier de police Jader Chaves a confirmé qu’un incident avait été signalé sur place.

“Il semble que nous enquêtions sur une agression avec une arme mortelle et un crime de haine”, a déclaré Chaves à l’Associated Press.

La branche de l’Anti-Defamation League (ADL) de Los Angeles a écrit sur Twitter qu’il était “indigné” par les informations faisant état de l’attaque.

“La critique de la politique israélienne n’est pas toujours antisémite mais les attaques violentes en hurlant des insultes antisémites sont elles, un crime de haine”, a écrit l’organisation.

L’Anti-Defamation League a aussi annoncé qu’elle offrirait une récompense de 5 000 $ à quiconque fournirait des informations menant à l’arrestation et à la condamnation de la ou des personnes responsables de l’agression qui a eu lieu devant le restaurant Sushi Fumi.

« Nous sommes indignés par les informations faisant état de cette agression antisémite et nous remercions la police de Los Angeles d’avoir enquêté sur l’incident en tant que crime haineux potentiel. Ces actes de haine n’ont pas leur place dans notre communauté et nous espérons que cette récompense permettra d’obtenir des informations qui conduiront à une ou plusieurs arrestations et à la poursuite de ces crimes de haine dans toute la mesure de la loi. »

Toute personne ayant des informations sur ce crime doit contacter la police de Los Angeles au 001-213-473-0476.

Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, a vivement condamné sur Twitter « l’attaque antisémite organisée ». « Les habitants juifs de Los Angeles, comme tous les autres, doivent se sentir en sécurité dans notre ville (…) Il n’y a pas de place pour l’antisémitisme, la discrimination ou les préjugés d’aucune sorte à Los Angeles », a affirmé le maire.

Selon la télévision CBS, la police enquête également sur des images de vidéosurveillance enregistrées lundi soir et qui semblent montrer un homme en habit traditionnel juif orthodoxe en train d’être suivi par un convoi automobile brandissant des drapeaux palestiniens. L’homme a pu s’en sortir sain et sauf.

Le Conseil israélien américain, une organisation à but non lucratif basée à Los Angeles et qui représente les intérêts israélo-américains aux États-Unis, a publié une déclaration qualifiant l’attaque de “crime haineux” et se dit “profondément préoccupée” par le rapport.

Sinai Temple, la plus ancienne et la plus grande congrégation juive conservatrice de la grande région de Los Angeles a envoyé mercredi un courrier électronique à ses membres concernant l’attaque et appelant les forces de l’ordre à “rechercher les auteurs, à les poursuivre dans toute la mesure de la loi et à préciser que de tels crimes de haine ne sauraient être toléré dans notre ville ou dans notre pays”.

“Nous, les membres du Sinai Temple, qui nous tenons aux côtés d’Israël, ne succomberons pas à l’intimidation”, ont écrit les rabbins et chantres du temple dans la lettre.

Dans une autre rixe, une bagarre de rue opposant un groupe de manifestants pro-palestiniens à deux manifestants pro-israéliens à New York.

On ignore comment l’altercation a commencé, mais les deux partisans d’Israël semblent avoir été acculés par un grand nombre de manifestants pro-palestiniens.

Des policiers sont intervenus pour évacuer les deux personnes.

La date de l’incident n’a pas été précisée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...