Rechercher

Violations des droits de l’homme : une délégation arabe israélienne rencontre l’ONU

La commission d'enquête a été créée en mai dernier pour discuter de la guerre Hamas-Israël de 11 jours qui a tué 260 Palestiniens et 13 personnes du côté israélien

Des membres de la délégation du groupe de défense des droits d'Adalah en Jordanie, le 31 mars 2022. (Crédit : Avec l'aimable autorisation d'Adalah)
Des membres de la délégation du groupe de défense des droits d'Adalah en Jordanie, le 31 mars 2022. (Crédit : Avec l'aimable autorisation d'Adalah)

Une délégation arabe israélienne a rencontré jeudi l’équipe des Nations Unies chargée d’enquêter sur les violations des droits de l’homme dans le conflit israélo-palestinien, en Jordanie.

La délégation, conduite par l’ancien chef du parti Hadash Mohammad Barakeh et des avocats du groupe de défense des droits d’Adalah, a rencontré des responsables de l’ONU à Amman alors qu’Israël refuse de les autoriser à entrer en Israël pour mener l’enquête.

« Il ne peut y avoir de traitement juste et rationnel avec un régime fondé sur la discrimination raciale selon des critères ethniques », a déclaré l’avocat d’Adalah Hassan Jabarin, qui a présenté les conclusions du groupe à l’enquêteur de l’ONU, Navi Pillay et à son équipe.

La commissaire aux droits de l’homme de l’époque, Navi Pillay, s’exprime lors d’une conférence de presse à Rabat, au Maroc, le 29 mai 2014. (Crédit : AP Photo/Paul Schemm, File)

La commission d’enquête dirigée par Pillay a été créée lors d’une session spéciale du Conseil des droits de l’homme de l’ONU tenue en mai dernier pour discuter de la guerre Hamas-Israël de 11 jours ce mois-là, qui a tué 260 Palestiniens et 13 personnes du côté israélien.

Elle a été chargée de regarder au-delà de cette flambée de violence et d’enquêter sur « toutes les violations présumées du droit international humanitaire et toutes les violations et abus présumés du droit international des droits de l’homme » en Israël et dans les territoires palestiniens, y compris Jérusalem-Est.

Bien que le conseil ait précédemment ordonné huit enquêtes sur des violations des droits dans la région, il s’agissait de la première enquête ouverte et de la première à examiner les « causes profondes » de ce conflit interminable.

Elle a également été la première  chargée d’examiner les abus systématiques commis en Israël proprement dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...