Rechercher

Violences sur les routes : Arrestation de plusieurs personnes

Des jeunes auraient agressé un chauffeur à Kiryat Ata pour avoir parlé grossièrement à une dame âgée; un chauffeur de bus de Rehovot a été poussé dans les escaliers par 2 ados

Un homme attaquant un chauffeur de bus après que le ce dernier a refusé de le laisser descendre au feu rouge, à Yokneam, le 22 novembre 2022. (Crédit : Twitter)
Un homme attaquant un chauffeur de bus après que le ce dernier a refusé de le laisser descendre au feu rouge, à Yokneam, le 22 novembre 2022. (Crédit : Twitter)

Plusieurs chauffeurs de bus et automobilistes ont été attaqués ces derniers jours, a indiqué jeudi la police, dans un contexte de recrudescence de la violence sur les routes d’Israël.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, plusieurs jeunes ont aspergé de gaz lacrymogène un chauffeur de bus, puis ont jeté des pierres sur un véhicule au carrefour de Kiryat Ata, dans le nord d’Israël, estimant que le chauffeur avait parlé de manière irrespectueuse à une passagère âgée, a révélé une enquête préliminaire de la police.

Le conducteur, qui a été légèrement blessé, a été transporté à l’hôpital Rambam de Haïfa pour y être soigné.

Dans un autre incident, la police a arrêté jeudi un homme de 25 ans originaire d’Akko, soupçonné d’avoir frappé un conducteur et endommagé sa voiture sur la route située près du kibboutz Ein Hamifratz, dans le nord du pays.

Selon la police, l’évènement s’est produit après que la victime n’a apparemment pas permis à son agresseur de s’introduire sur la voie. En réponse, le suspect a bloqué la route, est sorti de sa voiture avec une barre de fer et a commencé à défoncer la voiture de la victime et à la battre avant de prendre la fuite.

La victime qui souffrait de contusions a été emmenée à l’hôpital de Nahariya pour y être soignée. Le suspect devrait comparaître devant le tribunal de première instance d’Akko vendredi ; la police prévoit de demander qu’il soit maintenu en détention.

Suite à un troisième incident, la police a déclaré avoir arrêté deux résidents de 15 ans de Kiryat Ekron qui auraient attaqué un chauffeur de bus de 60 ans à la Gare centrale de bus de Rehovot, dans le centre d’Israël, mercredi.

Selon la police, les suspects ont frappé le chauffeur à la tête après leur avoir dit qu’ils n’avaient pas payé leur titre de transport.

Le chauffeur a déclaré au site d’information Ynet que l’officier de police qui est arrivé sur les lieux a dit aux agresseurs de présenter leurs excuses et de lui serrer la main, au lieu de les conduire au poste de police.

« Je suis un père, j’ai repensé à moi-même lorsque j’étais un enfant, et j’ai cédé. Je ne voulais pas qu’ils écopent d’un casier judiciaire. Ils se sont excusés et sont descendus du bus », a-t-il dit.

Plus tard, les suspects ont vu le chauffeur à la gare de bus et l’ont de nouveau attaqué, le faisant tomber en bas d’un escalier, selon la police. Il a été hospitalisé à l’hôpital Kaplan.

Le chauffeur a déclaré à Ynet qu’il avait été récemment opéré et qu’il souffrait de douleurs à la tête, au cou et au dos suite à l’agression.

La police a déclaré qu’elle envisagerait de prolonger la détention des suspects lors d’une audience au tribunal.

Dans un quatrième cas survenu au cours du week-end, la police a déclaré mercredi avoir inculpé un conducteur de scooter soupçonné d’avoir agressé un chauffeur à Haïfa.

Selon l’enquête, le conducteur a dépassé le scooter qui l’a alors klaxonné. Après que les deux se sont arrêtés, le suspect a donné un coup de pied dans l’un des rétroviseurs de la victime, le brisant.

Le conducteur du scooter a ensuite agressé le conducteur de la voiture, qui était sorti pour vérifier les dégâts, l’aspergeant de gaz lacrymogène et frappant son casque sur la voiture avant de prendre la fuite. Il n’a pas été précisé si la victime a eu besoin d’un traitement médical suite à l’agression.

Enfin, la police a déclaré avoir arrêté un homme la semaine dernière, soupçonné d’avoir agressé un chauffeur de bus dans la ville de Yokneam, dans le nord du pays, après qu’il a refusé de laisser le passager descendre du bus à un feu rouge.

« J’ai refusé. C’est interdit de faire une telle chose, ils me retireraient mon permis », a déclaré le chauffeur aux enquêteurs. La victime a été légèrement blessée et a dû recevoir des soins.

L’Organisation des chauffeurs de bus israéliens a appelé le ministère des Transports à prendre des mesures pour mettre fin à la récente vague de violences contre les chauffeurs.

« Les chauffeurs sont devenus de la chair à canon et subissent des attaques quotidiennes. Nous devons empêcher que cela s’aggrave et qu’un chauffeur ne soit tué sur la route », a déclaré l’organisation.

Mercredi dernier, Yuri Volkov, résident de Holon, a été poignardé à mort par un conducteur du scooter lors d’une altercation à un passage piéton dans la banlieue de Tel Aviv. Le suspect, Adi Mizrahi, 23 ans, a été arrêté au lendemain du meurtre.

Dimanche soir, Mizrahi, qui avait jusqu’alors nié être coupable, a avoué avoir tué Volkov et a exprimé des regrets pour son geste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.