Virgin Australia annule un accord avec Royal Brunei à cause de la charia
Rechercher

Virgin Australia annule un accord avec Royal Brunei à cause de la charia

La nouvelle législation s'applique aux musulmans, non-musulmans et aux étrangers "en transit" et de lourdes peines sont prévues

Drapeau de Brunei. (Domaine public)
Drapeau de Brunei. (Domaine public)

La compagnie aérienne Virgin Australia a annoncé jeudi l’annulation d’un accord passé avec le transporteur de Brunei en réaction à l’instauration par le petit Etat de la peine de mort par lapidation pour homosexualité.

L’accord permettait aux personnels de Virgin, la deuxième compagnie australienne après Qantas, d’acheter des billets à prix réduits pour voyager à bord des vols de Royal Brunei pour leurs loisirs.

La compagnie australienne a envoyé à ses employés un email, que l’AFP a pu consulter, pour leur expliquer que la nouvelle législation inspirée par la charia entrée en vigueur mercredi à Brunei, s’appliquait aux musulmans, aux non-musulmans et aux étrangers « même en transit à bord d’avions enregistrés à Brunei ».

« Compte tenu des lourdes punitions (y compris la peine capitale) prévues pour des activités qui sont légales et acceptables en Australie, (l’accord sur le transport des équipages) est annulé avec effet immédiat », peut-on lire dans cet email.

Un avion de la compagnie Virgin Australia, à l’aéroport de Perth. (Crédit : Wikimedia Commons)

Un autre accord qui permet à Royal Brunei de vendre des places disponibles sur des vols de Virgin Australia en Australie reste en place, a déclaré un porte-parole.

Brunei, pays riche en hydrocarbures situé sur l’île de Borneo, dirigé d’une main de fer par le sultan Hassanal Bolkiah, est le premier pays d’Asie du Sud-Est à appliquer au niveau national un code pénal suivant la charia la plus stricte, comme le fait l’Arabie saoudite.

Le nouveau code prévoit également la mort par lapidation pour adultère, ainsi que l’amputation d’une main ou d’un pied pour les voleurs. Le viol est également passible de la peine de mort, tout comme l’insulte au prophète Mahomet.

Qantas, dont le PDG Alan Joyce ne fait pas mystère de son homosexualité, s’est refusé à tout commentaire sur une éventuelle annulation de son propre accord sur le personnel passé avec Royal Brunei.

L’entrée en vigueur de la législation a semé la consternation dans le monde entier, l’ONU dénonçant des « peines cruelles et inhumaines ».

La star américaine du cinéma George Clooney, rejoint par le chanteur britannique Elton John, avait propulsé le sujet en une de l’actualité internationale en lançant un appel au boycott de neuf hôtels de luxe liés au sultan de Brunei.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...