Virus : La fondation Rothschild se mobilise pour la ville arabe de Jisr az-Zarqa
Rechercher

Virus : La fondation Rothschild se mobilise pour la ville arabe de Jisr az-Zarqa

Ce projet fait suite à un don de la Fondation à hauteur de 50 millions de shekels à différents hôpitaux à travers Israël le mois dernier

La ville arabe israélienne de Jisr az-Zarqa, dans le nord d’Israël. (Crédit : Golf Bravo / Domaine public)
La ville arabe israélienne de Jisr az-Zarqa, dans le nord d’Israël. (Crédit : Golf Bravo / Domaine public)

La fondation Edmond de Rothschild a annoncé se mobiliser contre l’épidémie de coronavirus dans la communauté arabe israélienne de Jisr az-Zarqa, ville située sur la côté méditerranéenne au nord de Césarée – ville privée appartenant à la fondation Rothschild et non à l’État israélien.

Dans le cadre de ce programme, la fondation apportera 2 millions de shekels (513 000 euros) afin d’établir un local d’intervention d’urgence en cas d’infection au coronavirus dans la ville.

Le centre aura pour mission d’informer la population, mais également de fournir une aide alimentaire, médicale et sanitaire. Il fonctionnera en coopération avec la municipalité, les Edmond De Rothschild Partnerships et les ONG Amanina et Lev Echad.

Ce projet fait suite à un don de la Fondation à hauteur de 50 millions de shekels à différents hôpitaux à travers Israël le mois dernier. Ce don visait à équiper les hôpitaux de davantage de respirateurs, de systèmes de test au coronavirus, d’équipements de protection et d’équipements médicaux supplémentaires.

« La Fondation Edmond de Rothschild entretient des relations de longue date avec Jisr az-Zarqa et soutient les efforts du conseil local pour lutter contre la pandémie de coronavirus », indiquait le communiqué de la Fondation annonçant le nouveau projet.

« La famille Rothschild, par le biais de ses institutions (la Fondation Edmond de Rothschild et la Caesarea Development Corporation), est profondément engagée afin de soutenir et d’aider les résidents de la municipalité. La baronne Ariane de Rothschild attache une grande importance, surtout en ce moment, à tendre la main vers ceux qui font face à une réalité déjà complexe dans des circonstances normales, mais qui sont désormais confrontés à un double défi. »

Particulièrement pauvre, la ville compte 15 000 habitants. 42 % de la population est âgée de moins de 18 ans, et environ la moitié des résidents en âge de travailler touche le salaire minimum.

La Fondation explique qu’environ 9 % d’entre eux travaillent dans les hôpitaux israéliens – en tant que docteurs, infirmières ou aides ménagers –, ce qui les rend particulièrement vulnérables face à la pandémie.

L’idée du centre est ainsi née de ce constat et du manque de moyens de la municipalité afin de faire face à la pandémie.

Sur la plage de Jisr az-Zarqa, après le coucher du soleil, avec le Kibbutz Maagan Michael au loin. (Crédit : Eliyahu Kamisher)

« Les projets en cours de la Fondation Edmond de Rothschild visent à réduire les écarts dans la société israélienne », explique Ahmed Mwassi, chargé de programme pour la communauté arabe au sein de la Fondation.

« Dans des circonstances normales, nous faisons cela par le biais d’un large éventail de programmes dans l’enseignement supérieur. Cependant, en raison de la crise du coronavirus, de nombreux défis et besoins sont nés, face auxquels nous considérons qu’il est de notre devoir d’apporter une réponse, même s’ils ne relèvent pas de nos domaines d’activité habituels. La première étape a été un don de 50 millions de shekels à des hôpitaux à travers Israël, et nous dirigeons maintenant la mise en place d’un local d’intervention d’urgence. Nous espérons que cela permettra aux résidents de Jisr az-Zarqa de faire face à la crise sanitaire et aux nombreux défis qui l’accompagnent de la meilleure façon possible. »

« Ce sont des temps difficiles pour les habitants de Jisr az-Zarqa, comme pour les gens de toutes les communautés, de la société juive et arabe », a déclaré le Cheikh Murad Amash, chef du conseil local de Jisr az-Zarqa.

« Depuis un certain temps, nous avons mené des efforts importants pour fournir à nos résidents autant d’informations et de services que possible, et nous sommes heureux d’accepter cette aide et ce renforcement, sous la forme de bénévoles et de ressources qui seront en mesure de fournir la meilleure réponse d’urgence à tous nos résidents. Nous remercions la famille Rothschild pour leur rapide mobilisation au profit des habitants. »

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, 112 citoyens israéliens sont décédés des suites du coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...