Rechercher

Wikimedia nie avoir des preuves d’une « infiltration » par les autorités saoudiennes

Deux groupes ont affirmé que la fondation, qui gère Wikipédia, avait découvert que des fonctionnaires de Riyad avaient infiltré "les plus hauts rangs" de son équipe dans la région

Sur cette photo d'archive du mercredi 18 janvier 2012, une page d'atterrissage du blackout est affichée sur un écran d'ordinateur portable à l'intérieur de la " salle de guerre anti-Sopa " dans les bureaux de la Wikipedia Foundation à San Francisco. (Crédit : AP Photo/Eric Risberg)
Sur cette photo d'archive du mercredi 18 janvier 2012, une page d'atterrissage du blackout est affichée sur un écran d'ordinateur portable à l'intérieur de la " salle de guerre anti-Sopa " dans les bureaux de la Wikipedia Foundation à San Francisco. (Crédit : AP Photo/Eric Risberg)

Wikimedia, maison-mère de Wikipédia, a nié vendredi avoir des preuves d’une « infiltration » de la plateforme par les autorités saoudiennes visant à influencer le contenu de l’encyclopédie participative, comme l’ont affirmé la veille des ONG de défense des droits humains.

Les organisations Democracy for the Arab World Now (DAWN) et SMEX, basées respectivement à Washington et à Beyrouth, ont déclaré dans un communiqué conjoint que « le gouvernement saoudien a infiltré au plus haut niveau l’équipe » de l’encyclopédie en ligne dans la région, en disant s’appuyer sur des « sources fiables » et une enquête de la fondation Wikimedia.

Il n’y a pas de telles « conclusions dans notre enquête », a déclaré Wikimedia dans un communiqué.

A l’issue d’une enquête menée l’année dernière, la fondation basée aux Etats-Unis avait annoncé le bannissement de ses plateformes éducatives de 16 bénévoles « qui présentaient des conflits d’intérêts lors de l’édition de projets (de pages) sur Wikipédia dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ».

« Un certain nombre d’utilisateurs proches d’acteurs externes modifiaient la plateforme de manière coordonnée pour faire avancer l’agenda de ces acteurs », avait-elle alors indiqué.

« Bien que nous ne sachions pas vraiment où ils résident, les mesures visant les bénévoles, qui auraient pu être saoudiens, faisaient partie d’une action beaucoup plus large (…) à travers la région », a précisé vendredi Wikimedia.

Les autorités saoudiennes n’ont pas souhaité répondre dans l’immédiat aux questions de l’AFP.

Le communiqué de Wikimedia ne mentionne pas les peines de prisons rapportées par DAWN et SMEX, qui n’ont pas pu être confirmées de manière indépendante par l’AFP.

Selon les ONG, deux bénévoles de Wikipédia ont été arrêtés en Arabie saoudite en septembre 2020.

Ossama Khalid et Ziyad al-Sofiani ont été respectivement condamnés à 32 et 8 ans de prison, a précisé Abdoullah Alaoudh, directeur des recherches sur la région du Golfe pour DAWN. Ils ont été arrêtés « à cause de leur rôle » à Wikipédia, selon DAWN.

L’ONG DAWN a été fondée par le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, dont l’assassinat en Turquie en 2018 a été imputé par les renseignements américains au prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, ce que démentent les autorités saoudiennes.

« Les arrestations d’Ossama Khalid et Ziyad al-Sofiani d’une part, et l’infiltration de Wikipédia, montre un aperçu terrifiant de la manière dont le gouvernement saoudien cherche à contrôler le récit et Wikipédia », a déclaré à l’AFP le responsable de DAWN.

Le 15 décembre, la justice américaine a condamné un ancien employé de Twitter à trois ans et demi de prison pour espionnage en faveur de responsables saoudiens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.