Yaalon : Israël a perdu sa “boussole morale”
Rechercher

Yaalon : Israël a perdu sa “boussole morale”

Pour sa première prise de parole publique depuis que Liberman a repris son poste, le ministre de la Défense accuse une minorité bruyante de soulèvement

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la défense Moshe Yaalon pendant une cérémonie en hommage aux employés de son ministère tombés en devoir, le 9 mai 2016. (Crédit : Dana Shragai/ministère de la Défense)
Le ministre de la défense Moshe Yaalon pendant une cérémonie en hommage aux employés de son ministère tombés en devoir, le 9 mai 2016. (Crédit : Dana Shragai/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a accusé jeudi une minorité bruyante d’Israéliens d’attaquer les « valeurs fondamentales » du pays, ajoutant que la « boussole morale » du pays avait été perdue, dans sa première prise de parole publique depuis que l’on a appris que son poste avait été offert à Avigdor Liberman.

« Notre boussole morale pour les questions fondamentales a été perdue », a déclaré Yaalon pendant une réunion avec les dirigeants des mouvements de jeunesse au siège de l’armée à tel Aviv.

Yaalon n’a nommé ni Liberman, ni le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et n’a pas non plus fait expressément référence à la décision, qui a fait l’effet d’une bombe, de l’évincer du ministère de la Défense. Cependant, le sens de son discours était très clair.

Le ministre de la Défense a admis qu’il n’avait pas été surpris de la récente tournure des évènements ou de la critique intense qu’il avait subi de ceux qui, a-t-il dit « attaquent à plein volume nos valeurs fondamentales ».

Yaalon a comparé la récente tournure des évènements au pêché du Veau d’Or, où Aaron, le frère de Moïse, subit des pressions des Israélites pour construire une idole.

Le ministre de la Défense Moshé Yaalon arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 13 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Moshé Yaalon arrive à la réunion hebdomadaire du cabinet, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 13 décembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Qu’est-ce que le leadership ? Suivre les adorateurs du Veau d’Or ? Il y a énormément d’incidents comme celui-là dans l’Histoire, donc si j’ai un conseil en or à donner, c’est de ne pas autoriser de Veau d’Or », a-t-il déclaré.

Citant un proverbe araméen, Yaalon a accusé du récent soulèvement une petite partie de la population avec une influence disproportionnée. « Comme ils disent, une petite pierre dans un tonneau vide fait beaucoup de bruit. »

Même si dans ce cas, a-t-il dit, « la pierre n’est déjà plus si petite. »

Yaalon, qui a été plusieurs fois critiqué par des politiciens plus conservateurs pour ses opinions perçues comme libérales, a déclaré qu’il était important d’être honnête et franc, quelles qu’en soient les conséquences.

« Dans le passé, il y avait un proverbe, ‘La vérité ouvrira la voie’, et je pense vraiment cela, même si cela semble dur quand vous en payez le prix à court terme – que ce n’est pas populaire, pas populiste, qu’il y a des sondages comme ceci, des sondages comme cela », a dit Yaalon.

Citant Shimon Peres, le ministre de la Défense a dit à l’assistance : « Notre ancien président avait l’habitude de dire ‘Les sondages sont comme le parfum, ils sentent bon, et s’évaporent rapidement’. La navigation à la boussole est toujours valide. »

Dans ce qui pourrait être sa dernière prise de parole publique avant que Liberman n’accepte officiellement son poste, Yaalon a encouragé les jeunes gens présents à « naviguer en suivant un compas, et pas une girouette. »

Ces remarques faisaient écho au discours de Yaalon aux généraux israéliens dimanche, pendant lequel il les a encourage à s’exprimer « quel que soit le sens du vent ».

Ce discours avait immédiatement déclenché des reproches de Netanyahu et d’autres politiciens qui avaient accusé Yaalon de politiser l’armée, ce que le ministre de la Défense a démenti.

Apparemment non dissuadé, Yaalon a encouragé l’audience de pédagogues à « donner à leurs jeunes » les outils pour se tenir aux côtés de ce qui est juste face à l’adversité.

Yaalon se serait vu offrir le poste de ministre des Affaires étrangères. Netanyahu et Yaalon devraient se rencontrer jeudi pour discuter du remaniement ministériel, selon Israël HaYom, qui est perçu comme proche de Netanyahu.

Yaalon a déclaré mercredi que les Affaires étrangères, un poste actuellement détenu par Netanyahu, ne lui avaient pas été proposées, après des informations annonçant qu’il devrait faire place à Liberman à la Défense.

Liberman et Netanyahu ont commencé mercredi après-midi les négociations permettant de faire entrer le parti Yisrael Beytenu, qui détient six sièges à la Knesset, dans le gouvernement mené par le Likud. Il a rapidement été annoncé que Netanyahu avait accepté la demande de Liberman pour le portefeuille de la défense. Les discussions n’étaient pas terminées jeudi en fin de matinée.

Avigdor Liberman (à droite) et Yariv Levin durant les pourparlers pour la coalition, jeudi matin, le 19 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Avigdor Liberman (à droite) et Yariv Levin durant les pourparlers pour la coalition, jeudi matin, le 19 mai 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

D’autre pat, Liberman a rencontré jeudi le ministre du Tourisme, Yariv Levin, du Likud, pour sceller l’accord qui permettra à son parti de rejoindre la coalition.

Levin a déclaré au quotidien Haaretz qu’il n’y avait pas de différences majeures entre les parties, et que, dans les faits, la conclusion des négociations dépendait principalement de « combien de temps il faudra pour mettre les choses par écrit ».

Joshua Davidovich a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...