Yachimovich demande à la cour l’annulation des élections de la Histadrout
Rechercher

Yachimovich demande à la cour l’annulation des élections de la Histadrout

La députée de l’Union sioniste affirme que le président sortant, Avi Nissenkorn, l’a battue en fraudant

Le président sortant de la Histadrut Avi Nissenkorn, à gauche, et la députée Shelly Yachimovich. (Crédit : Yonatan Sindel/Miriam Alster/Flash90)
Le président sortant de la Histadrut Avi Nissenkorn, à gauche, et la députée Shelly Yachimovich. (Crédit : Yonatan Sindel/Miriam Alster/Flash90)

Shelly Yachimovich, candidate défaite à l’élection à la présidence de la Histadrout, a présenté mardi une demande à la cour du district de Tel Aviv pour faire annuler les résultats du vote du syndicat, et demandé de nouvelles élections.

La semaine dernière, Yachimovich, députée de l’Union sioniste, avait obtenu 37,58 % des suffrages exprimés, contre le président sortant, Avi Nissenkorn, qui avait remporté 62,42 % des votes.

Plus de 55 000 personnes ont voté.

Mercredi dernier, Yachimovich avait fait appel à la cour du district de Tel Aviv pour des « irrégularités massives », affirmant que des centaines d’urnes avaient été « modifiées en toute connaissance de cause ».

Jeudi soir dernier, le juge Eitan Orenstein avait estimé que le décompte des votes pouvait continuer.

L’appel présenté mardi au nom de Yachimovich affirme que pendant la campagne électorale, des travailleurs ont été terrorisés, qu’il leur avait été dit que leur vote pourrait être rendu public, que des électeurs avaient été systématiquement exclus des bureaux de vote, et qu’il y avait eu des falsifications et une corruption massive, a annoncé le site d’information Ynet mercredi.

« Le niveau de corruption et le projet systématique de falsifier ces élections sont inconcevables, parce que nous vivons dans un état démocratique, a dit Yachimovich. Mais ici, alors même que ce sont les deuxièmes élections les plus importantes [par leur taille] en Israël, ce sont des élections imaginaires. Dans le tiers-monde, il y a au moins des observateurs internationaux qui ont de l’autorité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...