Yair et Benjamin Netanyahu ont des actions dans Disney
Rechercher

Yair et Benjamin Netanyahu ont des actions dans Disney

La valeur des actions et des dividendes non réclamés n'est pas précisée mais ne semble pas importante ; il s'agirait d'un cadeau de bar-mitsva oublié datant de plus de 15 ans

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu et son fils Yair lors d'un événement pré-électoral à Tel Aviv, le 6 janvier 2013. Yossi Zamir/Flash 90)
Le Premier ministre Binyamin Netanyahu et son fils Yair lors d'un événement pré-électoral à Tel Aviv, le 6 janvier 2013. Yossi Zamir/Flash 90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son fils Yair Netanyahu détiennent des actions non réclamées dans de grandes entreprises américaines, selon un universitaire israélien basé en Californie.

Roy Peled, professeur invité à Berkeley, a trouvé les titres de propriété en consultant les bases de données publiques des biens non réclamés aux États-Unis, et a publié les résultats sur Facebook la semaine dernière.

Les recherches ont révélé que les Netanyahu possèdent des actions de la Walt Disney Corporation, du géant des jeux vidéo Electronic Arts et du défunt radiodiffuseur Citadel, qui possédait des centaines de stations avant de faire faillite et d’être racheté en 2011 pour 2,4 milliards de dollars.

Les informations accessibles au public donnent quelques indications sur le montant de l’argent ou des actions en jeu. Dans une base de données de l’État de Californie, le Premier ministre et son fils sont répertoriés comme possédant chacun 40 actions Disney non réclamées, ce qui vaudrait au prix actuel, environ 4 760 dollars pour chacun d’entre eux, plus 46 dollars de dividendes.

Toutefois, la loi californienne exige que l’État vende les actions non réclamées 18 à 20 mois après que les entreprises les ont déclarées et qu’il conserve l’argent pour le propriétaire. La valeur réelle dépend donc de ce que valaient les actions au moment de cette vente.

אחדש לכם משהו על אינטרסים כלכליים/עסקיים של בנימין ויאיר נתניהו.המידע נאסף ממקורות גלויים לגמרי באתרי ממשל רשמיים…

Posted by Roy Peled on Thursday, March 18, 2021

Les avoirs listés pour Electronic Arts indiquent seulement qu’ils valent plus de 50 dollars. La nature des avoirs non réclamés n’est pas précisée ; il peut s’agir d’actions ou de remises non réclamées sur l’achat de jeux vidéo.

Une seule action d’EA valait environ 50 dollars en 2004, mais la société a vu son cours grimper en flèche l’année dernière, la pandémie ayant stimulé l’ensemble du secteur des jeux vidéo. En février, le cours a frôlé les 150 dollars par action.

Des responsables d’Electronic Arts et des personnes déguisées en personnages de Star Wars sonnent la cloche d’ouverture sur le Nasdaq Marketsite, mardi 20 décembre 2011 à New York. (Jason DeCrow/AP Images pour Electronic Arts)

Les avoirs de Citadel montrent qu’il s’agit d’actions valant plus de 100 dollars, mais les données qui les accompagnent montrent que les dividendes qui y sont attachés valent moins de 50 dollars, ce qui indique que le nombre d’actions est probablement faible. Alors que les actions de Citadel Broadcasting valaient à peine plus de 20 dollars chacune en 2003, en 2009, le cours de l’action était tombé à un penny et la société a été retirée de la cote, ce qui signifie que les actions sont probablement sans valeur.

L’adresse indiquée pour les Netanyahu dans certains registres est 1 Kaplan St. à Pasadena, en Californie. S’il n’y a pas de rue Kaplan dans la banlieue de Los Angeles, le 1 Kaplan à Jérusalem est l’adresse du ministère des Finances, qui a été dirigé par M. Netanyahu de 2003 à 2005.

Une vue générale du ministère des Finances à Jérusalem, le 26 novembre 2006. (Flash9)

Un porte-parole du Premier ministre a déclaré que les actions étaient un « modeste cadeau de bar-mitsva offert à Yair Netanyahu par un ami décédé depuis. Les détails du cadeau original ont été perdus peu après avoir été offerts et le cadeau n’a jamais été actualisé. »

Yair Netanyahu, aujourd’hui âgé de 29 ans, aurait célébré sa bar-mitsva en 2004, lorsque Netanyahu était ministre des Finances.

Le porte-parole n’a pas répondu aux questions concernant le montant des avoirs ou l’adresse étrangement confondue.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son fils Yair visitent le mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, au lendemain des élections, le 18 mars 2015. (Crédit photo : Yonatan Sindel/Flash90)

M. Peled, qui enseigne normalement au College of Management de Rishon Lezion, a affirmé qu’un éclairage contribuerait à dissiper tout soupçon éventuel concernant les actions.

« Une plus grande transparence des déclarations de gains en capital des membres du gouvernement, en particulier du Premier ministre (…) nous aiderait à savoir s’ils sont suspects ou non », a-t-il écrit jeudi.

La réglementation israélienne exige que les élus divulguent leurs avoirs en capital et ceux de leur famille immédiate au contrôleur de l’État. Toutefois, ces déclarations sont conservées sous clé par le contrôleur et ne sont pas rendues publiques.

Les règles en matière de conflit d’intérêts exigent également que le Premier ministre place tous les titres dans un trust aveugle, sans qu’il ait son mot à dire sur la manière dont ils sont gérés.

Benjamin Netanyahu (à droite) et le producteur Arnon Milchan lors d’une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)

Le patrimoine net de Benjamin Netanyahu est estimé à environ 50 millions de NIS, selon les informations.

Les deux Netanyahu ont fait l’objet d’un examen public pour leurs relations avec de riches hommes d’affaires et les cadeaux qu’ils leur ont offerts. L’une des trois affaires de corruption dans lesquelles le Premier ministre est jugé porte sur des cadeaux offerts par l’homme d’affaires et producteur de films Arnon Milchan, entre autres.

M. Netanyahu a également été mis en cause pour ses participations dans le fabricant texan SeaDrift Coke, qu’il a acheté en 2007 pour 400 000 dollars et qu’il aurait vendu à son cousin Nathan Milikowsky en 2010 pour 4,3 millions de dollars. Les participations et les plus-values n’ont pas été divulguées au contrôleur comme il se doit et n’ont pas été transférées dans un trust aveugle. M. Netanyahu a affirmé qu’il avait demandé et obtenu une dérogation pour placer les actions dans une fiducie sans droit de regard, étant donné qu’il était un investisseur passif dans l’entreprise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...