Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Yair Netanyahu versera 130 000 NIS à la femme qu’il a décrit comme la maîtresse de Gantz

Le tribunal de Kfar Saba a condamné le fils du Premier ministre à indemniser Dana Cassidy suite à ses propos « choquants et graves » qui ont valu à la victime un harcèlement

Capture d'écran d'une vidéo montrant Dana Cassidy, à gauche, et Yair Netanyahu, à droite, à la cour de Kfar Saba, le 1er février 2023. (Capture d'écran: Walla/Utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)
Capture d'écran d'une vidéo montrant Dana Cassidy, à gauche, et Yair Netanyahu, à droite, à la cour de Kfar Saba, le 1er février 2023. (Capture d'écran: Walla/Utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Le fils du Premier ministre, Yair Netanyahu, a été condamné mercredi à verser 130 000 shekels de dommages et intérêts à une militante politique à propos de laquelle il a insinué sur Internet qu’elle était la maîtresse du chef de Kakhol lavan, Benny Gantz.

Dana Cassidy, sympathisante du parti Kakhol lavan de Gantz, avait porté plainte pour diffamation contre Yair Netanyahu suite à la publication d’un tweet avec sa photo de profil Facebook au moment de la campagne électorale de 2020.

La capture d’écran, qui donnait le nom et le poste de la jeune femme, faisait suite à d’autres publications relayant des rumeurs infondées sur sa pseudo relation amoureuse avec Gantz. Netanyahu avait assorti son message de la question : « Quelqu’un sait de qui il s’agit ? »

Le tribunal de première instance de Kfar Saba a décrit ces messages comme « typiques de ces discours violents, grossiers et ignobles qui prolifèrent sur les réseaux sociaux ».

« Certaines déclarations sont particulièrement choquantes et graves. Tout un chacun, et a fortiori le fils d’un Premier ministre d’Israël très écouté, devrait faire preuve de retenue et de prudence au moment d’effectuer des déclarations ou de publier des contenus », a statué le juge Ronen Peleg.

Le tribunal a rejeté les arguments de Netanyahu selon lesquels les messages avaient été publiés « en toute innocence » et avaient finalement profité à la plaignante. Il a reproché au fils du Premier ministre d’avoir fait preuve d’un manque flagrant d’égards envers Cassidy.

Cassidy s’est réjouie du verdict de ce deuxième procès en diffamation de l’année à l’encontre du fils du Premier ministre, connu pour ses opinions politiques d’extrême droite et son agressivité sur les réseaux sociaux.

« Ceux qui ont la main sur la gâchette savent désormais que l’on ne piétine pas impunément la dignité d’une personne », a-t-elle déclaré à l’antenne de la Douzième chaine. « Toutes les armes ne sont pas autorisées, même en politique. »

Elle affirme que Netanyahu a essayé de faire pression sur elle pour qu’elle retire sa plainte.

En 2022, le tribunal avait déjà condamné Netanyahu à verser 500 000 shekels à Cassidy pour ne pas s’être présenté au tribunal.

Peleg a accepté d’examiner l’appel de Netanyahu, qui affirme ne pas avoir reçu d’assignation à comparaître, comme il l’avait déjà prétendu dans un autre procès pour diffamation. L’affaire sera donc à nouveau entendue.

Netanyahu avait partagé ses messages avec ses 140 000 followers, ce qui avait valu à Cassidy d’être harcelée par les partisans de la famille Netanyahu.

Suite au message de Netanyahu, un compte Twitter pro-Likud avait réagi en publiant une photo de Cassidy aux côtés de Gantz, assortie de la légende : « Il m’a invité à prendre le thé et cela m’a excitée. »

Militante des droits des animaux, Cassidy avait été photographiée en compagnie de Gantz lorsque la députée Kakhol lavan Miki Haimovitch et Gantz avaient visité la ferme où elle travaille. Elle nie être à l’origine de la légende citée.

Connu pour ses messages volontiers provocateurs sur les réseaux sociaux, Yair Netanyahu aurait, selon une information publiée en avril, été prié par son père de ne plus s’exprimer sur les réseaux sociaux, accusé d’attiser les clivages en Israël et de creuser le fossé diplomatique avec les États-Unis.

En mars dernier, un tribunal de Tel Aviv l’a condamné à verser 70 000 shekels à l’ex-députée Avoda Stav Shaffir pour diffamation et remboursement de ses frais de justice.

Netanyahu a fait appel de la décision.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.