Yariv Levin : Les Palestiniens sont une « récente invention »
Rechercher

Yariv Levin : Les Palestiniens sont une « récente invention »

Le ministre du Tourisme affirme qu'il n'y a pas d'occupation en Cisjordanie, parce qu'un peuple ne peut pas être un occupant "dans son propre pays"

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Prenant la parole à la Conférence pour la paix organisée par le journal Haaretz à Tel-Aviv, le ministre du Tourisme Yariv Levin a qualifié le peuple palestinien d’ « invention récente, » et a affirmé que le peuple juif résidait sur la Terre d’Israël « bien avant que l’islam » n’apparaisse.

S’adressant à la « gauche et à l’ONU, » il a ajouté : « Votre voie a échoué. Votre position est erronée. Vous avez renforcé les extrémistes. Vous avez eloigné la paix. »

Levin a dit que les Palestiniens pratiquent la discrimination envers les femmes et les homosexuels, et glorifient les tueurs. La foule l’a hué.

« Une société qui ne sait pas comment accepter l’autre dans sa propre société – comment pensez-vous qu’ils vont nous accepter ? »

Malgré le fait que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait publiquement soutenu cette semaine une solution à deux Etats au conflit, Levin a affirmé qu’il n’y aura pas d’Etat palestinien.

« Deux Etats pour deux peuples – je ne veux pas entrer dans le débat de savoir si il y a deux nations ici, mais nous savons tous qu’il n’y aura pas deux Etats, » a-t-il dit.

Au lieu de cela, Levin a demandé instamment un effort régional : « Le chemin de la paix ne viendra pas de l’intérieur vers l’exterieur, mais de l’extérieur vers l’intérieur. »

Il a affirmé que « l’industrie de la paix » devrait mettre de côté la question palestinienne et investir plutôt son argent dans les liens entre Israël et le monde arabe.

La foule l’a hué à nouveau.

ועידת ישראל לשלום ממשיכה. ועד עכשיו, זה היה הנאום שעורר את האמוציות הרבות ביותר. כשיריב לוין מדבר על שלום וחושב לאן השמאל הביא את ישראל

Posted by ‎Haaretz הארץ‎ on Thursday, 12 November 2015

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...