Rechercher

Yesh Atid: « A l’inverse de nos prédécesseurs, nous serons une opposition responsable »

Le ministre sortant du Tourisme, le député Yoel Razbozov, a déclaré que son parti ne sabotera pas le gouvernement et le soutiendra, mais ripostera si nécessaire

Le ministre du Tourisme Yoel Razbozov, à Jérusalem, le 6 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre du Tourisme Yoel Razbozov, à Jérusalem, le 6 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre du Tourisme, Yoel Razbozov, dont le parti Yesh Atid devrait rejoindre l’opposition, a juré dimanche que la faction agira de manière responsable pour contrer le nouveau gouvernement, et n’agira pas comme les membres du bloc de Netanyahu (droite, religieux et extrême-droite) lorsqu’ils étaient dans l’opposition.

« Nous ne sommes pas comme eux », a déclaré Razbozov à la radio de l’armée, en faisant référence à la façon dont le bloc d’opposition dirigé par Benjamin Netanyahu a systématiquement voté contre tous les projets de loi du gouvernement sortant, y compris ceux qu’il soutenait idéologiquement.

Le bloc de Netanyahu, composé de partis de droite et de partis religieux, a remporté 64 sièges lors des élections de la Knesset la semaine dernière, ce qui lui donne une majorité au sein du Parlement de 120 sièges et la capacité d’évincer le Premier ministre, Yair Lapid, et son bloc de centre-gauche.

« Nous serons une opposition responsable. Nous voterons pour ce qui est le mieux pour le pays. Nous ne jouerons pas à des jeux d’ego », a déclaré Razbozov, ajoutant qu’il espérait que le nouveau gouvernement serait un succès. « Il est question de notre pays. Quoi qu’ils fassent de bien, nous serons à leurs côtés. »

« Mais », a-t-il averti, « dans tous les secteurs où ils porteront atteinte à la population – si cela porte atteinte aux intérêts nationaux – nous nous opposerons à eux fermement, nous les combattrons de toutes nos forces ».

Le bloc victorieux comprend le parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit, dont les membres ont des opinions extrémistes sur les Arabes israéliens et les Palestiniens et attaquent ouvertement la communauté LGBT.

Razbozov a été interrogé sur les changements apportés à la commission chargée de sélectionner les magistrats, présentés comme l’une des ambitions des membres de la coalition entrante, qui donneraient aux législateurs la majorité des voix dans le panel qui sélectionne les juges des tribunaux.

« Évidemment que nous nous y opposerons de toutes nos forces, avec tous les moyens disponibles », a-t-il promis en cas de danger de politisation du système judiciaire.

Le leader du Likud, Benjamin Netanyahu, s’adressant à ses partisans au siège de campagne du parti à Jérusalem, le 2 novembre 2022. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Razbozov a également été interrogé sur les accusations selon lesquelles la stratégie de campagne de Lapid a entraîné la chute de deux alliés clés, Avoda et Meretz. Alors que le parti travailliste est entré de justesse à la Knesset en dépassant le seuil et en remportant quatre sièges, le parti Meretz n’a pas réussi à entrer au Parlement.

Razbozov a reproché à la cheffe du parti Avoda, Merav Michaeli, d’avoir refusé de fusionner avec Meretz avant les élections, ce qui, selon beaucoup, aurait amélioré les chances des deux partis.

« Nous avons tout fait pour qu’ils fusionnent », a déclaré Razbozov, faisant référence aux efforts de Lapid pour mettre en place une telle alliance.

Yair Golan, le vice-ministre de l’Économie et membre du parti Meretz, a attaqué le futur gouvernement, avertissant qu’il représente un « énorme danger » pour le pays.

Nous sommes dans un « processus très, très, dangereux », a-t-il déclaré à la radio de l’armée.

Le député Yair Golan lors d’une conférence organisée par Democrat TV, à Jaffa, le 7 juin 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

« Ce groupe de pyromanes, qui a pris les rênes du pays, adoptera des lois et des règlements qui feront monter les tensions en Cisjordanie », a prédit Golan, ancien chef d’état-major adjoint de Tsahal.

« Il s’agit d’une bande d’ignorants et de rustres qui n’ont jamais vraiment fait face à la responsabilité du fardeau sécuritaire ; ils ne savent que crier », a-t-il déclaré à propos du parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit dirigé par le député Bezalel Smotrich et du parti Otzma Yehudit dirigé par le député Itamar Ben Gvir.

« Ils n’ont aucune idée de comment gérer la sécurité », a-t-il ajouté. Smotrich a servi en tant que jobnik (soldat non-combattant) et Ben Gvir n’a pas été appelé au service national en raison de ses opinions extrémistes.

Golan a également rejeté l’idée que les partis du gouvernement actuel accepteraient de rejoindre un gouvernement dirigé par Netanyahu pour empêcher les partis d’extrême-droite d’avoir le pouvoir, et ce dernier n’acceptera pas non plus une telle évolution, a déclaré Golan, « car il veut un gouvernement avec les alliés de droite qui ont promis de faire passer une loi qui mettrait fin à son procès pour corruption ».

Le parti du ministre de la Défense, Benny Gantz, HaMahane HaMamlahti, a démenti qu’il rejoindrait un gouvernement dirigé par Netanyahu afin de l’élargir et de le modérer.

Netanyahu et son parti, le Likud, ont entamé dimanche des négociations avec les partis alliés pour obtenir leur recommandation afin de former le prochain gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...