Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Yom HaAtsmaout : La liste des invités d’honneur de l’allumage des torches révélée

Miri Regev a annoncé le nom des personnalités qui allumeront une torche lors de l'événement annuel avec, parmi eux, le philanthrope Sylvan Adams ou le chef de l'unité Duvdevan

L'ancien entraîneur du Maccabi Tel Aviv, David Blatt, pose pour une photographie avec la coupe d'Israël, la Coupe européenne du club des champions et le trophée du club des champions israéliens après une conférence de presse à Tel Aviv, le 12 juin 2014. (Crédit :  AP/Ariel Schalit)
L'ancien entraîneur du Maccabi Tel Aviv, David Blatt, pose pour une photographie avec la coupe d'Israël, la Coupe européenne du club des champions et le trophée du club des champions israéliens après une conférence de presse à Tel Aviv, le 12 juin 2014. (Crédit : AP/Ariel Schalit)

L’entraîneur de basket David Blatt, l’ancien général et ministre Avigdor Kahalani et le philanthrope israélo-canadien milliardaire Sylvan Adams feront partie des personnalités invitées à allumer une torche lors de la cérémonie annuelle de Yom Haatzmaout qui est prévue la semaine prochaine.

La ministre des Transports, Miri Regev, a fait part des noms des 14 personnes qui allumeront les 12 torches qui symbolisent les 12 tribus d’Israël lors de cet événement organisé sur le mont Herzl, qui marque la transition entre Yom HaZikaron et Yom HaAtzmaout – une journée qui rend hommage à la fondation du pays en 1948. Participer à cette cérémonie est considéré comme un grand honneur.

Parmi les autres personnalités choisies, Ofek Rishon, qui se bat contre le harcèlement chez les adolescents; Shalom Assayag, comédien et acteur ; Khetam Hussein, responsable du service des maladies infectieuses au sein de l’hôpital Rambam ; Nina Avidar Weiner, présidente de l’ISEF (Israel Scholarship Education Foundation), et le commandant de l’unité d’élite Duvdevan au sein de Tsahal, dont l’identité n’a pas été révélée pour des raisons de sécurité.

L’annonce des identités des invités d’honneur avait été révélée beaucoup plus tôt les années précédentes – il ne reste que 10 jours avant la cérémonie, programmée dans la soirée du 25 avril. Aucune raison n’a été donnée pour expliquer ce retard.

Selon la presse israélienne, il aurait été entraîné par le fait que le cabinet n’avait pas encore approuvé la nomination de Regev à la tête de la commission publique chargée de faire la liste des personnalités choisies.

La cérémonie est habituellement prise en charge par le ministre de la Culture et des Sports – une fonction qui a été occupée par Regev dans le passé. Le ministre actuel est Miki Zohar, qui est aussi du Likud.

Selon des informations, le bureau de Regev a indiqué qu’il y avait, cette année, un nombre record de candidatures potentielles – presque 5 500.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son secrétaire de cabinet, Tzachi Braverman, ont été lourdement impliqués dans le processus, a fait savoir le site Ynet, soulignant les rumeurs laissant entendre que le gouvernement avait traîné des pieds jusqu’à la dernière minute pour garantir qu’aucun candidat n’utiliserait la plateforme offerte pour dénoncer le projet de réforme du système judiciaire israélien actuellement promu par le gouvernement de droite, d’extrême-droite et religieux.

Avigdor Kahalani (à droite) et son équipage photo des années plus tard, sur un char syrien (Crédit : IDF)

Kahalani, qui a été reconnu de manière répétée pour ses actions pendant son service militaire – notamment au cours de la guerre des Six jours et lors de la guerre de Yom Kippour, en 1973 – a exprimé son soutien à des changements dans le système de la justice israélien et il a condamné les réservistes qui ont refusé de participer aux entraînements dans le cadre du mouvement de protestation massif des opposants au plan.

Ce général de brigade à la retraite avait été député sous l’étiquette du parti Avoda et il avait ensuite assumé le poste de ministre de la Sécurité intérieure lors du tout premier mandat de Netanyahu, dans les années 1990. Il avait fini par rejoindre le Likud de Netanyahu, mais il n’avait jamais siégé à la Knesset pour la formation.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant et son prédécesseur, Benny Gantz, ont salué le choix de Kahalani pour la cérémonie des torches.

Assayag a, lui aussi, pris soin de rester à l’écart de toute controverse en évoquant l’honneur qui lui a été accordé, disant à la Douzième chaîne qu’il consacrerait sa torche « à la paix entre nous. C’est le plus important. »

Des manifestants participant aux manifestations contre la réforme du système judiciaire du gouvernement, à Tel Aviv, le 8 avril 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)

Blatt, né aux États-Unis, a confié à Ynet qu’il n’utiliserait pas ce passage sous ls projecteurs pour parler politique mais pour tenter de sensibiliser le public à la sclérose en plaques. Il avait quitté ses fonctions d’entraîneur après avoir appris qu’il était atteint par la maladie, en 2019.

Pendant une carrière de coach brillante et qui avait duré des décennies, Blatt avait joué et entraîné des équipes aux États-Unis, en Israël, en Russie et autres. Il avait notamment entraîné pendant plusieurs saisons le Maccabi Tel Aviv et l’équipe nationale de Basket. En 2015, les Cleveland Cavaliers étaient parvenus, grâce à lui, à arriver en finales de la NBA.

Adams, qui partage son temps entre le Canada et Israël, s’est aussi fait un nom en Israël à travers le sport, parrainant l’équipe de cyclisme professionnelle israélienne et permettant au Giro d’Italia de faire un détour par les routes de l’État hébreu. Il a aussi donné des millions à des causes autres que sportives en Israël et ailleurs.

Le nom du lieutenant-colonel à la tête de la Brigade Duvdevan, tout comme son visage, ne peuvent être rendus publics – ce qui signifie qu’il devrait allumer une torche et prononcer quelques mots en dissimulant ses traits, comme certains avaient pu le faire dans le passé.

Le commandant de l’unité antiterroriste de la police de Yamam allume une torche lors de la cérémonie du 74e anniversaire du Jour de l’Indépendance, organisée au Mont Herzl, à Jérusalem, le 4 mai 2022. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Tsahal a fait savoir que le commandant avait été choisi pour « son sens de la mission, pour ses contributions au bien commun… et pour l’innovation dont il a fait preuve dans son rôle ».

Père de six enfants, ce commandant avait commencé sa carrière militaire dans la brigade des parachutistes. Il avait été blessé pendant la guerre de Gaza, en 2014, alors qu’il dirigeait une compagnie – mais il avait ensuite insisté sur sa volonté de continuer à servir dans des unités de combat. A la tête de la brigade Duvdevan, il est chargé de former de nouveaux soldats et de prendre la tête des opérations, a noté l’armée israélienne.

Les autres personnalités figurant sur la liste des invités d’honneur sont :

• Sivan Yaari, chef d’Innovation Africa, qui cherche à exporter les innovations israéliennes dans les secteurs de l’agriculture, de l’eau et de l’énergie dans les régions les plus reculées du continent.

• Vered Ben Saadon, fondatrice du domaine viticole Tura en Cisjordanie.

• Avraham Rivkind, responsable de l’unité de chirurgie générale à l’hôpital Hadassah Ein Kerem et pionnier en médecine traumatique.

• Yehudit Negosa, fondatrice et présidente de l’académie pré-militaire Chance for Change, qui cherche à réintégrer les jeunes rejetés par Tsahal pour des problèmes comportementaux ou pour des antécédents criminels.

• Reut Amichai, bénévole de 17 ans au sein du groupe Hashomer Hachadash. Un communiqué du groupe a présenté l’adolescente sous le nom de Reut Levy.

• Eliyahu Salah, qui s’est installé en Israël depuis le Kurdistan, qui a combattu au sein de Tsahal et qui a fondé ultérieurement la communauté de Shtula, dans le nord du pays.

La cérémonie organisée pour Yom HaAtsmaout est habituellement un événement apolitique officiellement placé sous la supervision du président de la Knesset et le Premier ministre israélien n’est traditionnellement pas invité à y prendre la parole. Toutefois, des informations ont laissé entendre, le mois dernier, que le Premier ministre Benjamin Netanyahu songeait à s’y rendre et à intervenir, soit en personne, soit par le biais d’un discours préenregistré.

Le mois dernier, Regev avait tenté d’amener le leader de l’opposition Yair Lapid à signer une déclaration affirmant que les fêtes nationales à venir, et notamment Yom HaAtsmaout, seraient des jours où toute manifestation anti-gouvernementale serait interdite.

Lapid avait refusé de signer la demande de Regev qui réclamait qu’aucune manifestation ne vienne perturber Yom HaAtsmaout, comme ça sera le cas la veille pour Yom HaZikaron, disant que ratifier une telle demande serait « prétendre » que la situation actuelle est acceptable.

Emmanuel Fabian, Ash Obel et JTA ont contribué à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.