Yom HaShoash : Rivlin rend hommage à la famille de sa défunte épouse
Rechercher

Yom HaShoash : Rivlin rend hommage à la famille de sa défunte épouse

Le président et le Premier ministre ont déposé jeudi des gerbes de fleurs dans le Hall du Souvenir au mémorial de Yad Vashem

Le président Reuven Rivlin dépose une gerbe lors de Yom HaShoah à Yad Vashem, le 8 avril 2021. (Crédit :Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin dépose une gerbe lors de Yom HaShoah à Yad Vashem, le 8 avril 2021. (Crédit :Mark Neyman/GPO)

Le président Reuven Rivlin et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont déposé jeudi des gerbes de fleurs dans le Hall du Souvenir au mémorial de Yad Vashem. Le président a participé à la cérémonie intitulée « Derrière chaque personne, il y a un nom », au cours de laquelle il a lu les noms des membres de la famille de sa défunte épouse Nechama, qui ont péri pendant la Shoah.

Le président a souligné que du vivant de son épouse, il participait déjà à cette cérémonie et que lorsque la santé de cette dernière s’est dégradée, il a pris sur lui de lire les noms de ses proches, en son nom.

Durant la cérémonie, Rivlin est revenu sur le vécu de son épouse et de sa famille, avant la guerre.

« Kayla Mintz est née en 1907 de Reisel et Alexander Mintz dans la ville de Bilozirka en Ukraine. En 1925, à l’âge de 20 ans, elle a reçu un permis d’immigration pour la Palestine et a réalisé son rêve de devenir agricultrice et de travailler la terre à laquelle elle était si attachée. Plus tard, elle a épousé Menachem Shulman, qui était né à Maryina Gorka, en Ukraine. Après avoir emménagé ensemble, ils se sont installés au Moshav Herut, avec d’autres amis ukrainiens. Là, ils ont eu deux filles, Varda et Nechama. Kayla – Drora – a laissé toute sa famille derrière elle en Ukraine : ses sœurs, son frère et son père. La vie en Palestine était dure, et Drora pensait, à sa manière, que sa famille était choyée et qu’elle ne serait pas capable d’y faire face. C’est la raison pour laquelle elle n’a pas essayé de les persuader d’immigrer », a raconté le président.

« Après le début de l’opération Barbarossa des forces allemandes, Bilozirka a été envahie par les nazis en juillet 1941. Au cours de la première semaine d’occupation, un certain nombre de jeunes femmes juives y ont été assassinées. À la mi-août 1942, les Juifs de la ville ont été emmenés, avec les Juifs du ghetto de Lanivici, dans des fosses d’extermination sur la route de Krzemieniec, où ils ont été assassinés. Je vais lire les noms des oncles et des tantes de ma femme Nechama, que sa mémoire soit bénie, et de leurs enfants. Sa tante Tzila Mintz, son mari et leurs enfants. Sa tante Manya Mintz, son mari et leurs enfants. Son oncle Dov Mintz, sa femme et leurs enfants. Son oncle Daniel Minz, sa femme et leurs enfants. Dans la ville de Maryina Gorka, aujourd’hui en Biélorussie, les oncles de Nechama ont été tués, les frères de son père Menachem Shulman. Ya’akov, Moshe, Shmuel et Yisrael Shulman. Que leurs souvenirs soient une bénédiction. Que les âmes des victimes de la Shoah, nos proches et les proches de nos proches, soient liées dans le lien de la vie, et dans le cœur de la nation », a-t-il conclu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dépose une gerbe lors de Yom HaShoah à Yad Vashem, le 8 avril 2021. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...