Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Zones rebelles de Syrie: Manifestations contre le retour d’Assad dans le giron arabe

Bashar el-Assad, exclu de la Ligue arabe fin 2011, a bénéficié d'un élan de solidarité après le terrible séisme du 6 février

Les dirigeants des pays arabes avant le sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Agence de presse saoudienne via AP)
Les dirigeants des pays arabes avant le sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Agence de presse saoudienne via AP)

Des centaines de Syriens ont manifesté vendredi dans les zones rebelles du nord de la Syrie pour dénoncer la participation du président Bashar el-Assad au sommet de la Ligue arabe en Arabie saoudite, a rapporté un correspondant de l’AFP.

« Le peuple veut la chute du régime », ont scandé des manifestants dans la ville d’Azaz, sous contrôle de formations rebelles pro-turques, reprenant le principal slogan du soulèvement pacifique en Syrie en 2011.

Le dictateur syrien a participé vendredi à son premier sommet de la Ligue arabe après une suspension de 12 ans, signant son retour sur la scène diplomatique arabe après des années d’isolement en raison de sa répression du soulèvement qui a dégénéré en guerre civile.

« La Syrie ne peut être représentée par le criminel el-Assad. Si vous pensez que le soulèvement est terminé, vous vous trompez », pouvait-on lire sur des banderoles brandies par les manifestants, à l’adresse des pays arabes.

« J’ai vécu la douleur de la détention, du blocus et de l’exode », a affirmé à l’AFP Aïcha Mourad, 30 ans, une femme qui participait au rassemblement.

« Nous appelons les peuples arabes à faire pression sur leurs gouvernements pour qu’ils reviennent sur cette décision (de réintégrer la Syrie au sein de la Ligue arabe, NDLR) et fassent pression sur Bashar el-Assad pour qu’il parte », a de son côté déclaré Issam Khatib, un avocat qui a fui la ville d’Alep (nord).

Le président syrien Bashar el-Assad présidant ses délégations lors du sommet de la Ligue arabe de Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Saudi Press Agency via AP)

Des manifestants sont également descendus dans les rues des villes d’Idleb, Afrine et al-Bab, brandissant le drapeau de la « révolution », adopté par l’opposition au début du soulèvement, selon les correspondants de l’AFP.

El-Assad, exclu de la Ligue arabe fin 2011, a bénéficié d’un élan de solidarité après le séisme du 6 février, qui a fait des milliers de morts en Turquie et en Syrie et suscité un élan de solidarité internationale.

Il a également tiré profit des bouleversements régionaux, notamment du réchauffement entre Ryad, poids lourd du monde arabe, et Téhéran, un des principaux alliés du régime syrien.

La guerre en Syrie qui a impliqué des acteurs régionaux et internationaux a morcelé le pays et fait environ un demi-million de morts et des millions de réfugiés et déplacés dans le pays où de vastes zones échappent encore au contrôle du régime.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.