Il était prévu que l’Assemblée nationale des Nations unies condamne Israël à neuf occasions vendredi dans le « cadre de son rituel annuel de promulgation de vingt résolutions parrainées par les nations arabes pointant du doigt l’Etat juif », a fait savoir une ONG.

Si Israël est dénoncé pour diverses infractions présumées, aucune mention n’est faite des « attaques au couteau du Hamas, des fusillades ou des attentats au véhicule-bélier contre des Israéliens », a fait savoir Hillel Neuer, directeur de l’observatoire UN Watch basé à Genève.

Selon un communiqué émis par UN Watch, la session, cette année, comprendra un total de six résolutions condamnant d’autres pays du monde, respectivement – la Syrie, la Corée du nord, l’Iran, le Myanmar ainsi qu’une résolution désignant les Etats-Unis pour leur embargo de Cuba.

Hillel Neuer of UN Watch (photo credit: Michal Fattal/Flash 90)

Hillel Neuer, directeur exécutif de UN Watch (Crédit : Michal Fattal/Flash 90)

193 états-membres de l’ONU participent au vote initial et la majorité d’entre eux devraient voter de la même façon lors d’un second vote final à la séance plénière de l’Assemblée générale au mois de décembre.

S’exprimant vendredi devant une commission des Nations unies qui débattait de certaines des résolutions anti-israéliennes à l’ordre du jour, la diplomate israélienne Hadas Meitzad a déploré que l’instance ait consacré autant de temps à la question.

« Alors que le chaos enveloppe davantage le Moyen-Orient chaque jour passé, cette instance a choisi, une fois encore, de diaboliser Israël et d’ignorer la réalité », a-t-elle dit.

« Plutôt que de se pencher sur la tragédie innommable en Syrie, à l’escalade rapide de la violence et à la crise humanitaire au Yémen, au parrainage continu par l’Iran du terrorisme dans la région ou à l’instabilité au Liban, cette commission a consacré presque un quart de son temps à se livrer à des attaques sans fondement et scandaleuses contre Israël ».

« L’agression de l’ONU contre Israël, aujourd’hui, qui se traduit par un torrent de résolutions partiales, est surréaliste », a ajouté Neuer.

« Même après l’usage par le président syrien Bashar Assad d’armes chimiques contre sa propre population lors de l’année passée, l’ONU est sur le point d’adopter une résolution – élaborée et parrainée par la Syrie – qui condamne Israël pour des ‘mesures répressives’ mensongères contre des citoyens syriens sur le plateau du Golan. C’est obscène », a-t-il dit.

Neuer a indiqué qu’il y aura cette année un total de 20 résolutions contre Israël lors de cette session à l’Assemblée générale, mais qu’aucune ne devrait être présentée contre des pays qui, de notoriété publique, contreviennent gravement aux droits de l’Homme – comme l’Arabie saoudite, la Turquie, le Venezuela, la Chine, Cuba, le Pakistan ou le Zimbabwe.

« A un moment où le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et ses médias d’Etat incitent aux attaques continues au couteau et à l’arme à feu contre les Juifs israéliens, la réponse apportée par les Nations unies est de condamner par réflexe Israël dans neuf résolutions séparées, chacune d’entre elles partiales, chacune d’entre elles gardant le silence sur les violences palestiniennes », a ajouté Neuer.

La résolution établie chaque année par la Syrie condamne Israël pour avoir retenu le plateau du Golan, réclamant sa restitution et celle de ses habitants à la Syrie.

« C’est sidérant », a dit Neuer. « Après que le régime syrien a tué sa propre population par centaines de milliers pendant plus de six ans, comment l’ONU peut-elle réclamer que plus de gens encore se retrouvent sous la gouvernance d’Assad ? Le moment choisi pour le texte d’aujourd’hui est irritant au niveau moral et absurde au niveau de la logique ».

« Les résolutions d’aujourd’hui affirment se préoccuper des Palestiniens et pourtant, les Nations unies oublient les palestiniens qui ont été massacrés, mutilés et expulsés par les forces d’Assad et les plus de 3 000 victimes tuées depuis 2011 », a dit Neuer.