Le député Afu Agbaria (Hadash) a soutenu mardi que le Hamas basé à Gaza n’était pas une organisation terroriste, mais une « organisation de libération ».

Dans une interview sur la chaîne de la Knesset, le député arabe a insisté qu’Israël était à blâmer pour les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, et qu’il n’y avait pas de différence entre une femme israélienne devenue veuve par un terroriste palestinien et les femmes palestiniennes dont les maris ont été tués par les actions israéliennes.

Les déclarations de Agbaria ont provoqué la colère et le départ du studio de l’autre invité de l’emission, Moshé Feiglin du parti de droite Likud.

Pour Agbaria, « Personne n’approuve les meurtres. Je dénonce les assassinats de chaque côté ».

Agbaria affirmé qu’Israël était responsable des attaques « d’obus de mortier » à partir de la bande de Gaza, faisant apparemment référence aux tirs de roquettes en général.

« Ils font toujours une provocation ou une autre dans la bande de Gaza. Il ya toujours une liste de Palestiniens recherchés. Israël arrive et les tue parce qu’ils disent qu’ils étaient recherchés et quand les Palestiniens tirent, ils disent: «Là, vous voyez, des obus de mortier ».

Agbaria a ensuite affirmé que «La question de l’obus de mortier est un grand « Isra-bluff » (expression argotique) « Personne n’en est jamais mort. Mais d’une bombe israélienne un millier de personnes meurent, une centaine de personnes meurent. »

Depuis 2001, 44 personnes ont été tuées par des roquettes ou des obus de mortier et des centaines ont été blessées, selon l’association pour les droits de l’homme B’tselem.

La présentatrice a alors dit qu’elle voulait aborder le cas de Hadas Mizrahi, dont le mari Baruch Mizrahi, un officier de police, avait été tué par un tireur palestinien en avril en au volant de sa voiture en dehors de son service pres de Hébron avec sa famille a la veille de Pessah (la Pâque juive). Selon la police, Mizrahi a été abattu par Ziad Awad, un terroriste libéré de prison en 2011 dans le cadre de l’accord pour libérer le soldat Gilad Shalit.

«Pourquoi Hadas Mizrahi? » a demandé Agbaria. « Est-ce que le sang de son mari est différent du sang des maris de femmes palestiniennes? Pourquoi ne pensez-vous pas à l’autre côté aussi ?  »

« La réalité dans les territoires (palestiniens) est terrible », a-t-il poursuivit-il. « L’occupation est le seul problème. Mettons un terme à l’occupation et ces choses ne se produiront plus ».

Lorsque la journaliste s’est ensuite tournée vers Feiglin pour demander sa réponse aux différentes déclarations d’Agbaria, le député du Likud, qui était resté de marbre en face d’Agbaria, a simplement dit : « Il est temps de se lever et de partir », et c’est exactement ce qu’il a fait.

La présentatrice qui ne s’attendait pas à cette réaction lui a demandé de revenir puis lui a dit : « C’est votre choix et nous le respectons bien sûr. »

Agbaria est familier des déclarations jugées incendiaires par les autres législateurs.

En 2010, devant une assemblée de parlementaires européens, Agbaria a demandé que les dirigeants d’Israël soient jugés pour crimes de guerre par des tribunaux internationaux, provoquant la condamnation des autres députés présents à l’événement, Nachman Shai et Einat Wilf.