La ministre de la Justice Ayelet Shaked a promis ce vendredi, qu’Israël construira une nouvelle implantation pour dédommager les résidents d’Amona qui ont été évacués, et ce malgré le fait que les médias affirment que le Premier ministre Benjamin Netanyahu remettait cet accord en question.

« Le gouvernement est engagé dans l’accord signé avec les résidents d’Amona et n’a aucunement l’intention de ne pas l’honorer », a écrit Shaked, du parti Habayit Hayehudi sur Twitter. « Comme nous l’avons promis, les résidents d’Amona seront relogés dans une nouvelle implantation. »

Les propos de Shaked font suite à un article paru dans les médias jeudi, disant que Netanyahu reconsidérerait sa promesse de reconstruire la première implantation en 25 ans, après sa rencontre avec le président américain Donald Trump.

Mercredi, Trump a demandé à Israël de « faire preuve de retenue » sur la construction dans les implantations en Cisjordanie. Netanyahu a donc décidé de repenser l’accord conclu avec les résidents qui ont été évacués au début du mois, selon la Deuxième chaîne.

L’accord signé entre le gouvernement et les résidents, avant l’évacuation, autorise les anciens résidents d’Amona à choisir un nouveau site pour y rétablir leur communauté, une première implantation cautionnée par l’État depuis des décennies.

Le ministre de l'Energie Yuval Steinitz (à gauche ) et la ministre de la Justice Ayelet Shaked avant la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 22 mai 2016. (Crédit : Emil Salman/Pool)

Le ministre de l’Energie Yuval Steinitz (à gauche ) et la ministre de la Justice Ayelet Shaked avant la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 22 mai 2016. (Crédit : Emil Salman/Pool)

Le bureau du Premier ministre n’a pas souhaité répondre aux questions posées par la Deuxième chaîne.

Les anciens résidents d’Amona ont déclaré que si ces informations s’avèrent être véridiques, ils protesteraient. « Je pense du plus profond de mon cœur que [Netanyahu] ne se retirera pas de l’accord qu’il a signé », a déclaré Yossi Dagan, chef du Conseil régional de Samarie, au micro de la Deuxième chaîne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le vice-président américain Mike Pence à Washington DC, le 16 février 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le vice-président américain Mike Pence à Washington DC, le 16 février 2017. (Crédit : Avi Ohayun/GPO)

Le Premier ministre s’est entretenu jeudi avec le vice-président américain Mike Pence. Après cette rencontre, Washington a déclaré : « Nous mettrons au point une solution dès que possible pour discuter des constructions dans les implantations avec la Maison Blanche, dans le but de parvenir à un accord sur le sujet. »

Netanyahu a répondu à la requête de Trump, de freiner l’activité dans les implantations, en s’engageant à coordonner les positions d’Israël et celles de la Maison Blanche sur la construction en Cisjordanie « pour que l’on ne se tape pas dessus à chaque fois sur ce sujet ».

La semaine dernière les résidents d’Amona ont voté pour un relogement dans l’avant-poste de Gueoulat Tzion, situé dans le bloc d’implantations de Shiloh. Contrairement à Amona, qui était construite sur des terres palestiniennes privées, Gueoulat Tzion repose sur un terrain appartenant à l’État.

Selon l’accord, la nouvelle implantation sera établie d’ici deux mois.

Au début du mois de février, des milliers de policiers ont afflué vers Amona pour évacuer, en deux jours, les 42 familles et les centaines de manifestants qui s’étaient barricadés à l’intérieur des maisons et de la synagogue, suite à l’ordonnance de la Cour suprême de 201.

Les résidents évacués ont été temporairement relogés dans l’implantation voisine d’Ofra.