Des millions de Londoniens ont été exposés lundi à une série d’affiches anti-Israël affichées dans le métro pour marquer le début de la 12e édition de la semaine de l’apartheid israélien du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Transport for London, qui est responsable pour le service de métro, a dit que c’était « un acte de vandalisme », car les publicités n’avaient pas été autorisées et les membres du personnel étaient en train de les retirer, a signalé le Jewish Chronicle.

Les affiches, conçues dans le style des reportages de la BBC, a accusé la chaîne britannique [qui est souvent critiquée pour ses penchants pro-palestiniens] de faire des reportages pro-israéliens et qui affirmaient qu’Israël a utilisé des armes britanniques pour le « massacre des Palestiniens » lors de l’opération Bordure protectrice de 2014 à Gaza.

Une troisième affiche a critiqué la compagnie de sécurité G4S pour avoir travaillé en Israël, tandis qu’un quatrième affiche, intitulée « L’Apartheid est grande… .Bretagne », qui prétendait que plus de 100 entreprises britanniques continuaient de fournir des équipements militaires à l’Etat juif.

Le Jewish Chronicle estime que les annonces ont été affichées dans quelque 500 trains.