Pour certains Hassidim, la Torah est un livre « trop chaud » à manipuler.

Récemment publié, ce manuel d’étude de la Bible utilisé dans un village hassidique en banlieue de New York omet certains passages osés et des chapitres entiers du Livre de la Genèse, selon l’universitaire et bloggeur David Assaf de l’Université de Tel Aviv.

Le chumash (ou Pentateuque) censuré a été publié pour Beit Tziporah, une école pour filles à New Square, une village de Hassidim Skverer du conté de Rockland de l’Etat de New York.

A titre d’exemple, le chumash passe sous silence une section à la fin de la Genèse 19, dans laquelle les deux filles de Lot saoulent leur père et couchent avec lui pour tomber enceintes. Le chumash omet également les deux premières parachiot, ou passages de la Torah, de la Genèse, en coupant l’histoire de la création du monde, d’Adam et Eve, de Noah et la Tour de Babel, en commençant directement à l’histoire d’Abraham.

Parmi les autres omissions dans le chumash : l’histoire d’Onan qui a répandu inutilement sa semence plutôt que de féconder Tamar ; la rencontre sexuelle de Judah avec sa belle-fille Tamar, déguisée en prostituée, et la tentative de séduction de Joseph par la femme de Potiphar.

Dans le même temps, d’autres histoires apparemment osées sont conservées, comme l’histoire du viol de Dina ou les notes d’Assaf.

A dire vrai, cette édition est précisément un manuel d’étude, plutôt qu’un récit complet. Des blancs ont été laissés dans chaque verset afin de laisser les filles les remplir avec leur mémoire.