Deux Israéliens ont été tués mardi par un obus de mortier tiré de la bande de Gaza en direction de la région d’Eshkol, limitrophe du territoire palestinien, portant à six le nombre de civils tués depuis le 8 juillet côté israélien – dont Daniel Tragerman, un enfant de 4 ans enterré dimanche dernier.

L’un des deux Israéliens tués dans le tir de mortier dans le kibboutz Nirim situé dans le Conseil régional Eshkol est identifié – il s’agit de Zeev Etzion, 55 ans. Il était le chef de la sécurité du kibboutz.

Israël Radio rapporte qu’il était également un pilote d’ambulance volontaire pour Magen David Adom.

Un autre Israélien est mort sur ​​le chemin de l’hôpital Soroka de Beer Sheva.

Un homme qui a été grièvement blessé a été opéré et est actuellement en soins intensifs.

Ils réparaient les problèmes électriques causés par un autre tir de mortier.

Un obus de mortier a touché des civils dans un kibboutz proche de la bande de Gaza une heure avant le début du cessez-le-feu, entré en vigueur à 19h heure locale, tuant une personne et en blessant grièvement deux autres.

L’hôpital Soroka de Beer Sheva où les blessés avaient été transportés a ensuite annoncé dans un communiqué qu’un des deux blessés avait succombé à ses blessures.

Les tirs palestiniens ont tué six civils, dont un enfant, et blessé 37 autres depuis le début de l’offensive israélienne sur Gaza le 8 juillet, selon le Magen David Adom, les services de secours israéliens.

« Durant les 50 jours de l’opération Bordure protectrice, six personnes ont été tuées et 37 blessées par des débris de roquettes et d’obus de mortier », affirme un communiqué de ces services, qui ajoutent que « 842 civils » ont été traités, la plupart en état de choc.

En outre, 64 soldats israéliens ont été tués en moins de trois semaines d’offensive terrestre dans l’enclave palestinienne, dont cinq par des « tirs amis » venus de leurs propres rangs. Il s’agit des plus lourdes pertes enregistrées par l’armée israélienne depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006.