Israël aux éliminatoires du World Group de la Coupe Davis
Rechercher

Israël aux éliminatoires du World Group de la Coupe Davis

L'équipe masculine de tennis bat la Slovénie de justesse et pourrait affronter la Serbie, l'Espagne ou les États-Unis en septembre

Dudi Sela pendant un match de la Coupe Davis, en juillet 2009. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)
Dudi Sela pendant un match de la Coupe Davis, en juillet 2009. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)

L’équipe israélienne masculine de tennis s’est qualifiée pour les éliminatoires du World Group de la Coupe Davis, après avoir battu la Slovénie 3 à 1, à Portoroz dimanche.

Les équipes ont entamé leur match du groupe de la zone Europe/Afrique avec une égalité de 1-1, après avoir été chassées par la pluie samedi, selon Ynet.

Andy Ram et Jonathan Erlich ont joué ensemble pour la première fois en presque trois mois. Ils ont gagné contre Blaz Rola et Grega Zemlja avec un score final de 7 : 6 (7), 4 : 6, 7 : 6 (5), 6 : 3.

C’est cependant Dudi Sela, le joueur favori d’Israël, qui a perdu contre Rola vendredi, après six défaites de suite pendant la Coupe Davis, qui a assuré la place de l’équipe aux éliminatoires.

Sela a profité de Zemlja, qui avait participé au match en paires tout juste deux heures auparavant. Sela a gagné avec un score de 6 : 2, 6 : 7 (5), 6 : 0, 6 : 2, sa première victoire à la Coupe en deux ans.

« J’ai bien joué pendant tout le match, » a jugé Sela après la dispute, « mais mon adversaire a joué ce matin et Andy et Yoni l’ont gardé à l’intérieur du terrain pendant un moment. J’ai senti qu’il ne bougeait pas bien sur le terrain, j’avais confiance en moi et j’étais plus agressif. »

Le tirage au sort des éliminatoires se déroulera mercredi. La Serbie, l’Espagne et les États-Unis font partie des adversaires potentiels d’Israël. Les premiers matchs se dérouleront du 12 au 14 septembre 2014.

« Nous avons joué plusieurs matchs à l’étranger, alors j’espère qu’on pourra jouer chez nous, » a ajouté Sela. « Espérons que la chance sera de notre côté. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...