La police israélienne et les émeutiers qui lançaient des pierres se sont affrontés mercredi matin sur le mont du Temple pour la deuxième journée consécutive, a indiqué la police.

La police a déclaré qu’il n’y avait pas de blessés. Des forces demeurent encore stationnées au mont du Temple afin d’éviter d’autres perturbations, selon le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

Cependant, des sources palestiniennes via l’agence de presse Maan ont fait état de quatre blessés après que la police ait utilisé des balles en caoutchouc ainsi que des grenades assourdissantes pour disperser la foule.

L’émeute a commencé lorsque des lanceurs de pierres arabes ont attaqué la police à la Porte Mughrabi, après quoi les unités de police sont entrées dans la zone.

Mardi, un officier de police israélien a été blessé alors que des Arabes jetaient des pierres sur un groupe de Juifs venant visiter le mont du Temple.

Mercredi, avec Yom Yerushalayim [la Journée de Jérusalem, qui marque la reconquête de la Vieille Ville et du Mont du Temple en 1967], la police va renforcer les mesures de sécurité dans la Vieille Ville.

Une marche partant du Gan Sacher – le grand parc de Jérusalem – jusqu’au Mur occidental est prévue en fin d’après-midi mercredi.

La Fondation du Waqf, qui administre le mont du Temple, a accusé mardi les nationalistes israéliens de vouloir marcher aux abords de la mosquée Al-Aqsa à l’occasion des festivités [la mosquée Al-Aqsa se situe sur le Mont du Temple]. Cependant, la marche prendra fin au mur Occidental et non pas sur le mont du Temple.

Le contentieux entre Israéliens et Arabes s’est accru ces derniers mois au sujet du mont du Temple.

Des hommes politiques de droite ainsi que des militants tentent actuellement de faire passer une loi à la Knesset qui permettrait la prière juive sur ce lieu qui est considéré comme le site le plus saint du judaïsme. [Jusqu’à présent, il est interdit pour un Juif de prier sur le mont du Temple].

Lundi, le pape François, lors de sa visite, a appelé à ne pas recourir à la violence au nom de Dieu.