La chanteuse américaine de R&B Lauryn Hill a annulé lundi un concert en Israël, indiquant qu’elle avait également tenté d’organiser un spectacle dans les Territoires palestiniens, mais sans succès.

L’ancienne chanteuse des Fugees devait se produire jeudi à Rishon Lezion mais elle subissait sur les réseaux sociaux la pression de fans qui l’appelaient à boycotter Israël.

L’artiste a précisé qu’elle avait voulu organiser une deuxième date à Ramallah, en Cisjordanie, mais « la logistique était trop compliquée ».

« J’aurais beaucoup aimé offrir un concert live dans cette partie du monde, mais aussi être une présence pour soutenir la justice et la paix », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

« Il est très important pour moi que ma présence ou mon message ne soient pas mal interprétés, ou soient une source de mise à l’écart pour soit mes fans israéliens, ou mes fans palestiniens », a-t-elle ajouté.

Israël a fait face au boycott de plusieurs artistes ces dernières années, comme Roger Waters ou Brian Eno, qui espèrent qu’une telle ostracisation culturelle poussera Israël à changer de politique.

D’autres célébrités ont ignoré les appels au boycott, comme Paul McCartney ou Elton John.

Lauryn Hill est devenue célèbre dans les années 1990 avec son groupe des Fugees, aux côtés notamment de Wyclef Jean.

La Librairie du Congrès américain a récemment annoncé qu’elle allait préserver un exemplaire de « The Miseducation of Lauryn Hill », un album solo d’introspection datant de 1998 écrit alors qu’elle était enceinte, en signe de son apport à la culture mondiale.

Après cet album, l’artiste avait cessé de chanter en public pour plusieurs années. Elle est réapparue par la suite avec plusieurs projets annexes et a purgé une brève peine de prison pour évasion fiscale.