Une majorité d’Israéliens classent le coût de la vie et les questions sociales comme premier facteur de leurs décisions de vote dans les élections prochaines.

Pour eux, le chef du parti Koulanou, Moshe Kahlon, est le candidat le mieux placé pour s’attaquer à ces problèmes, selon un sondage de la Dixième chaîne publié dimanche.

L’enquête de HaMidgam, portant sur plusieurs centaines de participants, place les « questions sécuritaires » comme deuxième sujet le plus préoccupant, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu considéré comme le meilleur candidat pour faire face à ces menaces.

Selon le sondage, 53 % des électeurs croient que les questions sociales et le coût de la vie sont la priorité numéro un dans le choix d’un candidat, tandis que 24 % maintiennent que la menace sécuritaire est le problème le plus urgent. Seulement 9 % des répondants affirment que le processus de paix et les questions de religion et d’Etat étaient les plus importants.

Netanyahu est perçu comme le candidat de prédilection sur les questions de sécurité (39 %), suivi par le président du Camp sioniste Isaac Herzog (22 %), le président d’Yisrael Beytenu Avigdor Liberman (16 %), le chef de HaBayit HaYehudi Naftali Bennett (15 %), le chef de Yesh Atid Yair Lapid (4 %) et Kahlon (3 %).

Si les sondés ont le moins confiance dans Kahlon dans les questions sécuritaires, le chef du parti Koulanou arrive premier quand il s’agit des questions sociales (31 %), suivi par Herzog (21 %), Bennett (14 %), et Lapid (11 %). Netanyahu arrive au plus bas de l’échelle, avec 10 %.

Concernant l’attaque aérienne en Syrie dimanche dernier, attribuée à Israël, les sondés étaient divisés sur l’option qu’elle a été menée pour des raisons politiques (37 %) ou purement sécuritaires (38 %).