Le gouvernement a alloué presque 600 millions de shekels (125 millions d’euros) aux implantations en Cisjordanie depuis le mois d’octobre, en dehors du budget annuel et aux frais des contribuables israéliens, a accusé dimanche la députée Stav Shaffir (Haavoda).

De la somme, 133 millions de shekels (28 millions d’euros) sont allés à la division des implantations de l’Organisation sioniste, 24 millions de shekels (5 millions d’euros) ont été dépensés dans des projets encourageant les plus jeunes à s’implanter en Cisjordanie.

28 millions de shekels (6 millions d’euros) ont été alloués à l’implantation de Beit El pour compléter les travaux de construction entrepris, et 36 millions de shekels (7,5 millions d’euros) ont été versés en compensation pour le gel des constructions, selon Shaffir.

Ces demandes ont été approuvées par la commission des finances de la Knesset après que le budget ait été décidé en juillet 2013, alors que ces informations étaient connues, indique Shaffir.

Elle accuse les responsables d’avoir caché ces dépenses au peuple.

« Le gouvernement garde ces dépenses secrètes, » affirme la députée. « Au lieu de diviser l’argent du contribuable de manière égale et juste parmi l’ensemble de la population israélienne, un petit groupe a reçu, sous la table, plus que les autres. »

Shaffir a également accusé le gouvernement de « prétendre » travailler pour aider la classe moyenne et de faire semblant d’avancer sur l’accord-cadre avec les Palestiniens, pendant qu’ils continuent de développer les implantations.

La commission des finances soutient que les fonds ont été approuvés dans le budget de l’année dernière et que le versement n’était qu’une procédure normale.

La commission devrait accéder lundi à une demande de la division des implantations de l’Organisation mondiale sioniste d’une somme additionnelle de 177 millions de shekels (36,9 millions d’euros).