Ils n’ont pas encore déménagé en Israël, mais les quelques 550 membres de la communauté Bnei Menashe d’Inde ont célébré cette semaine un « modèle de Seder » pour commémorer l’histoire de la pâque juive de rédemption et du retour.

Animé par l’organisation Shavei Israel, la communauté, qui estime être issue de la tribu israélite perdue depuis longtemps de Menashe – dispersée lors de la conquête assyrienne du Nord d’Israël dans les temps bibliques -, a marqué la fête à venir de pessah avec le repas traditionnel du séder et une leçon sur les coutumes et les significations de la fête.

L’événement a eu lieu au Shavei Israel Hebrew Center, à Churachandpur, dans l’Etat indien de Manipur. Environ 7 000 Bnei Menashe vivent en Inde, selon Shavei Israel, alors que quelques 3 000 personnes se sont déjà installées en Israël, d’après les chiffres donnés par le chef de la communauté locale, T.K. Avihu Singsit.

« Pessah symbolise la délivrance du peuple juif, et le séder incarne les espoirs les plus profonds de la communauté Bnei Menashe, qui a rêvé pendant si longtemps de faire son alyah », a déclaré mercredi le fondateur de Shavei Israel, Michael Freund, dans un communiqué de presse.

Freund est un Israélien qui a immigré en Israël depuis les Etats-Unis. Il a fondé l’organisation Shavei Israel pour travailler avec des populations qui prétendent descendre de communautés juives détruites ou dispersées à travers l’histoire, comme les conversos du monde hispanophone ou les subbotniks de Russie.