Le Bataclan, qui a été les lieux d’une des attaques de la nuit de terreur qui a eu lieu à Paris, appartenait à un Juif pendant des décennies, mais a été vendu deux mois auparavant, a indiqué l’un de ses anciens propriétaires.

Le magazine Le Point a affirmé tôt dans la journée samedi matin que le Bataclan, où au moins 82 personnes ont été massacrées par des hommes armés de l’Etat islamique vendredi soir, a été pendant des années la cible de groupes anti-sionistes car les propriétaires juifs organisaient souvent des événements pro-israéliens.

La publication cite un membre du groupe extrémiste l’Armée de l’Islam, qui avait dit aux services de sécurité français en 2011 que : « nous avions prévu une attaque contre le Bataclan parce que ses propriétaires sont juifs ».

Les Eagles of Death Metal, le groupe qui jouait dans la salle de spectacle quand les attaques ont commencé, avaient joué au Barby Club à Tel Aviv en juillet.

Pascal Laloux, l’un des anciens propriétaires du théâtre, a déclaré samedi que le théâtre a été « vendu en septembre après 40 ans ».

« Nous sommes dévastés parce que nous connaissions tout le monde qui travaillait là-bas », a-t-il déclaré à la Deuxième chaîne d’Israël.

Son frère Joel, le co-propriétaire, a ajouté qu’ils ont vendu le théâtre le 11 septembre et il a récemment immigré en Israël. Il a dit qu’il a reçu un appel du théâtre au moment de l’attaque « et je pouvais entendre les coups de feu ».

Il a également indiqué qu’un membre des Eagles of Death Metal a été « touché par une balle et tué ». Il n’y a eu aucune confirmation de cette information. « Il y a du sang partout », a-t-il dit. « Il faudra trois jours juste pour nettoyer ça ».

Pascal pense que les Parisiens ne se sentiront plus en sécurité « après ce qui est arrivé ici ».

« Les terroristes n’ont pas de règles », a déclaré Pascal.

« Nous devons prendre le taureau par les cornes » dans la bataille contre le terrorisme, « et la France et le gouvernement ne le feront jamais ».