Des Israéliens et des militants pro-israéliens ont commencé une campagne sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter vendredi pour sensibiliser le monde sur les enlèvements de trois jeunes étudiants de yeshiva qui ont été enlevés jeudi soir dans la région du Gush Etzion en Cisjordanie.

Les trois adolescents – Gil-ad Shaar (16 ans) de Talmon, Naftali Frenkel (16 ans), qui détient une double nationalité israélo-américaine de Nof Ayalon près de Modiin, et Eyal Yifrach (19) originaire de Elad près de Petah Tikva – ont été vus pour la dernière fois en train de fair ede l’auto-stop dans les environs de Hébron, jeudi soir.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé samedi qu’ils ont été enlevés par une organisation terroriste, et a déclaré qu’Israël ferait tout son possible pour les ramener sain et sauf.

Le hashtag #BringBackOurBoys fait l’objet de 2 500 tweets par heure, selon hashtags.org, un site d’analyse.

La page Facebook pour le groupe comptait plus de 24 000 likes samedi soir.

Le hashtag #BringBackOurGirls prend exemple de la récente campagne virale, qui a commencé peu de temps après que le groupe terroriste nigérian Boko Haram a enlevé plus de 200 écolières dans le pays. Il a fait l’objet d’une certaine popularité après que la Première Dame Michellle Obama ait été photographiée tenant un panneau mentionnant le hashtag.

Peu de temps après le lancement, #BringBackOurBoys a été également utilisé par les Palestiniens et les militants pro-palestiniens pour attirer l’attention sur le sort des Palestiniens dans les prisons israéliennes.

Une prière a été organisée au Mur occidental pour les trois adolescents enlevés.