Un haut responsable des Gardiens de la révolution islamique en Iran [CGR] avertit samedi que si Israël lançait une attaque contre son pays, Tel Aviv serait détruite instantanément.

« Si les sionistes étaient certains de gagner une guerre contre nous, ils en auraient lancé une maintenant, mais comme ils n’ont pas la force de le faire, ils ne font rien que menacer », déclare Mojtaba Zolnour, qui représente le Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, au sein du CGR.

Si Israël décidait de frapper l’Iran, les missiles de la République islamique tomberont au cœur de Tel Aviv, « avant même que les missiles des sionistes nous atteignent », promet-il, selon les médias iraniens.

Zolnour aurait fait ces déclarations en réponse aux propos du ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman, selon lequel Israël parlait trop du présumé programme nucléaire iranien, ajoutant : « si vous voulez tirer, tirez, ne parlez pas ».

Dans une critique implicite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le chef du parti Yisrael Beitenou a rappelé que lorsque le Premier ministre Menahem Begin avait pris la décision de faire exploser le réacteur nucléaire de Saddam Hussein d’Osirak en 1981, « nous nous sommes réveillés le lendemain matin », et en avons entendu parler pour la première fois.

De même, en 2007, quand Israël a prétendument détruit un réacteur nucléaire syrien, « rien n’avait été révélé » à l’avance, a-t-il dit affirmé une interview à la Deuxième chaîne.

Netanyahu menace depuis longtemps d’attaquer l’Iran pour détruire, ou tout au moins entraver, son programme nucléaire, bien que ces menaces sonnent faux, étant donné que l’Occident a entamé des négociations nucléaires avec Téhéran.

Le Premier ministre est résolu à tenir tête à l’administration Obama avec un discours qu’il doit prononcer devant le Congrès américain le 3 mars, dans lequel il devrait mettre en garde d’un accord avec l’Iran qui ne mettrait pas un terme à son programme d’enrichissement d’uranium.

Dans l’intervalle, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a repris les négociations avec son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, dimanche, et Israël prévoit que les Etats-Unis feront « plus de concessions », selon la Deuxième chaîne.