Plusieurs douzaines de colons ont manifesté mardi après-midi à l’extérieur de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, pour protester contre les récentes violences palestiniennes dans la région, selon la Deuxième Chaîne.

Les manifestants, qui selon leur propre chiffre étaient plus de 100, ont bloqué la sortie de la ville et appelé à une réponse israélienne forte à la «terreur arabe ».
Les manifestants brandissaient des pancartes telles que « Le lancer de pierre est égal à la terreur », « Arrêtez de faire preuve de retenue » et « sang juif n’abandonne pas ».

Guershon Mesika qui est à la tête du Conseil régional de Shomron, également sur les lieux, a déclaré aux manifestants qu’il était impensable que la vie des résidents juifs soit perturbée de manière répétitive par des groupes terroristes alors que les mains de l’armée israélienne sont liées par le gouvernement.

La manifestation fait suite à une fusillade près du carrefour de Tapuah au sud de la ville palestinienne pendant la nuit de lundi. Un Palestinien avait ouvert le feu sur les forces de police des frontières avant d’être abattu par les policiers. Un policier a été légèrement blessé lors de l’incident.

Les Palestiniens ont affirmé plus tard que l’homme n’était pas armé et avait été tué « de sang-froid ».

Mardi matin, un groupe de Palestiniens ont affrontés les forces de sécurité et ont jeté des pierres sur des voitures israéliennes près du carrefour. Deux civils israéliens ont été légèrement blessés par les pierres, et leurs voitures ont été endommagées.

La semaine dernière, les forces de la police des frontières ont découvert au même carrefour un homme portant un gilet explosif et ont pu ainsi empêcher l’attentat suicide prévu.

« Nous devons laisser l’armée gagner, et elle sait comment faire cela », a déclaré Mesika. « Si le terrorisme ne s’arrête pas, nous allons venir ici à chaque fois et intensifier les manifestations ».