La police militaire israélienne a ouvert une enquête sur un général de l’armée israélienne soupçonné d’avoir reçu de l’argent en échange de l’aide qu’il avait apporté à une femme soldat pour qu’elle obtienne un meilleur poste, a confirmé l’armée vendredi.

Jusqu’à la fin de l’enquête, le suspect, le brigadier-général, Nehemia Sokol, restera en permission, a indiqué l’armée.

Sokol est actuellement à la tête du département chargé de la technologie et de la logistique au sein de l’armée israélienne, même s’il devrait quitter la vie militaire dans les prochains mois.

Il a été interrogé par une unité des enquêtes internes de l’armée dans la journée de jeudi, a annoncé Tsahal. C’est la Deuxième chaîne qui a révélé l’affaire le scandale mercredi.

Selon le reportage diffusé sur la chaîne de télévision, le fils de Sokol avait organisé une fête dans une villa appartenant au père du petit ami de la jeune soldate.

Lors de cette fête, le propriétaire des lieux aurait demandé à Sokol d’aider la petite amie de son fils à être affectée dans une unité différente. Elle a été transférée peu après au siège de l’armée à Tel Aviv.

A la suite de ces événements, lorsque le fils de Sokol est allé payer le prix de location de la villa qui s’élevait à 675 dollars (soit 2 500 shekels), le propriétaire des lieux lui a offert un rabais de 1 000 shekels sur le prix initial, selon la Deuxième chaîne.

Sokol aurait indiqué ne pas avoir été conscient que son fils n’ait pas dû payer le moment total de la location. Il a par ailleurs démenti avoir obtenu le transfert de la jeune femme.