La tension est montée d’un cran dans la nuit de mardi à mercredi à la frontière israélo-syrienne. Tsahal a mené des raids aériens contre des positions de l’armée syrienne, quelques heures après une explosion qui a blessé quatre soldats sur le Golan, a annoncé un porte-parole de l’armée.

« Tsahal a ciblé plusieurs positions militaires syriennes qui ont servi à mener l’attaque contre les soldats de Tsahal hier », précisait un communiqué.

Dans une déclaration acerbe, le ministre de la Défense Moshe Yaalon a confirmé les raids contre une infrastructure d’entraînement de l’armée syrienne, des quartiers généraux militaires et des batteries militaires qui ont « aidé et encouragé » l’attaque de la veille contre ses soldats.

Yaalon a également émis un avertissement sévère à l’encontre du président syrien Bachar Al-Assad, lui imputant la responsabilité de l’attaque.

« Nous ne tolérerons aucune violation de notre souveraineté ou aucune attaque contre nos soldats et civils », avertit-il dans un communiqué publié mercredi matin sur Facebook.

« Nous réagirons avec force et résolution contre quiconque agira contre nous, peu importe où et quand, comme nous l’avons démontré hier soir. Quiconque tente de nous attaquer signera son arrêt de mort ».

Le ministre de la Défense poursuit : « Nous considérons que le régime d’Assad est responsable de ce qui se passe sur son territoire et s’il continue à coopérer avec les agents terroristes qui cherchent à nuire à l’Etat d’Israël, il paiera un prix élevé ».

Quatre soldats israéliens ont été blessés par une explosion au passage de leur Jeep sur le Golan hier. L’un des soldats souffre de graves blessures et est resté en soins intensifs une nuit durant à l’hôpital Rambam Medical de Haïfa, après avoir subi une intervention chirurgicale.

Israël a prévenu mercredi que le régime du président syrien Bachar Al-Assad paierait « un prix élevé » pour aider les ennemis d’Israël, après avoir bombardé des cibles syriennes en réponse à une explosion contre des soldats israéliens sur le Golan.

Les frappes aériennes israéliennes sont intervenues 12 heures après l’explosion d’une bombe sur le Golan occupé, près de la ligne de cessez-le-feu avec la Syrie, qui a blessé quatre soldats israéliens, dont un grièvement.

Les incidents se sont multipliés récemment entre Israël, d’une part, et la Syrie et le Hezbollah de l’autre.

[mappress mapid= »4442″]