Un prédicateur palestinien a été récemment filmé dans la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem en faisant un sermon à l’appui de l’État islamique ainsi qu’une diatribe haineuse à l’encontre d’Israël, les Juifs et l’Amérique.

La mosquée Al-Aqsa est devenue en quelque sorte l’œil du cyclone pour toute la violence et les troubles qui ont touché Jérusalem au cours des dernières semaines.

Dans son discours apparemment improvisé, mis à disposition par MEMRI [Middle East Media Research Institute], l’homme identifié comme Ali Abu Ahmad appelle à la libération de Jérusalem « des mains des Juifs, les plus viles des créatures » et à l’anéantissement de l’Amérique et de la coalition internationale contre l’État islamique.

« Oh Allah, anéantis l’Amérique et sa coalition ! Oh Allah, permets-nous de leur couper la tête ! Oh Allah, aide nos frères, les moudjahidines en terre d’Irak et de Syrie ! » s’est exclamé Abou Ahmad dans le hall principal de la mosquée.

« Qui viendra aider l’islam mis à part nous ? Qui viendra à l’aide de Jérusalem, sinon nous ? Qui viendra à l’aide du califat, si ce n’est nous, Oh serviteurs d’Allah ? » pouvait-on entendre.

« Ne soyez pas trompés par l’arrogance des Juifs, ou par leurs crimes contre les Musulmans de Palestine. Ce n’est que le début de leur élimination, si Allah le veut. Ils seront aux mains des moudjahidines fidèles, en Palestine et à l’étranger. »

Abu Ahmad a averti les Palestiniens contre les appels et les ouvertures de la communauté internationale qu’il blâme pour avoir permis d’amener les Juifs en Palestine, en premier lieu.

« Ils partagent la responsabilité de leurs crimes barbares contre les Musulmans en Palestine ! Cherchez refuge en Allah le Tout-Puissant, le Vengeur. Seul Allah peut briser le dos de l’Amérique et des Juifs, comme il l’a fait à Pharaon et Nimrod ».

Plusieurs personnes étaient assises et écoutaient Abu Ahmad tranquillement tout au long de son discours, et seuls quelques-uns étaient visibles dans le cadre. On ne sait donc pas si beaucoup de gens l’écoutaient. La plupart des fidèles dans la mosquée ne semblaient pas y prêter attention.

Au cours des deux dernières semaines, Israël a retiré toutes les restrictions liées à l’âge et au sexe pour les fidèles qui souhaitent assister aux sermons à la mosquée, inversant une politique d’interdiction aux jeunes d’y participer en raison de craintes d’émeutes.

Cette pratique, qui avait été en place depuis plusieurs mois, a été modifiée à la demande de responsables américain et jordanien dans le cadre des mesures visant à recréer la confiance, dans un effort concerté pour endiguer la colère et la violence dans la capitale.